Bernard Chevalier

  • Comment survivent les disparus? Quels sont nos liens avec leurs fantômes? Inspirées par des portraits funéraires trouvés sur des tombes en ruine, les histoires de Dernières Nouvelles imaginent les vies et les morts de ceux qui pourraient être vos aïeux. Ce recueil de courts récits lèvent certains secrets de famille et évoquent l'impuissance ou le talent des individus à exercer leur liberté par-delà la petite et la grande histoire.

  • Cet ouvrage rédigé en italien aborde sous forme de fiches, les aspects institutionnels, historiques, sociaux et culturels (système électoral, médias, religion...) de l'Italie.
    De nombreux encadrés (biographies, dates-clés, données chiffrées, vocabulaire) facilitent l'apprentissage et permettent à l'étudiant de " construire " sa propre culture. Ce guide intéressera principalement les étudiants de licence, LEA et de classes préparatoires. Points forts : Des zooms pour retenir l'essentiel ; Des fiches claires et accessibles ; Des encadrés de vocabulaire pour faciliter la compréhension.

  • A partir de ses expériences, l'auteur élabore un système concret d'actions et de décisions, forme originale de conduite des projets.il montre comment, en associant les différentes catégories d'acteurs privés et publics, une pratique d'innovation collective peut prendre corps et progresser au niveau local. Cette démarche permet au local de s'ouvrir aux autres niveaux de l'organisation et de la décision territoriale, notamment la région, l'État, l'Europe.

  • Dès 1946, Lucien Febvre avec sa fougue et son brio habituels avait vigoureusement attiré l'attention sur Guillaume Briçonnet dont le fils de même nom, pionnier de la Réforme en France, retenait seul le regard des historiens.
    Pourtant, si le secret de sa personnalité nous échappe en grande partie, sa destinée a de quoi fasciner. D'abord bourgeois et marchand de Tours comme ses ancêtres, il sert ensuite successivement trois rois en cette période indécise que l'on ne sait où situer vraiment entre ce qu'il est convenu d'appeler Moyen Age et Renaissance : secrétaire de Louis XI, puis quasi-surintendant des finances sous Charles VIII, membre éminent de son Conseil, devenu homme d'Eglise et cardinal pour s'y maintenir, principal auteur de la première guerre d'Italie et pour finir soutien de Louis XII dans son affrontement avec le pape Jules II.
    C'est pourquoi, quand on veut bien s'occuper de lui, on le dépeint comme un arriviste sans scrupule et un prélat sans conscience. Sans vouloir à tout prix réhabiliter le personnage, il faut voir que, sans jamais perdre de vue la défense de ses intérêts personnels et de ceux de son clan, il s'est jeté avec résolution, voire avec conviction, dans toutes les grandes affaires de son temps, en première ligne sur tous les fronts : l'essor des finances publiques, l'affirmation d'un pouvoir royal, entier dans son affirmation et modéré dans son application, l'exaltation de la mission impériale et messianique du roi de France, la croisade contre les Turcs, la protection de l'humanisme naissant, le mécénat artistique, la bonne gestion de l'Eglise gallicane, enfin l'ultime bataille livrée pour la supériorité du concile général contre la primauté absolue du pape.
    Lucien Febvre avait raison de le dire. Fils de ses oeuvres, il a ouvert avec éclat la longue série des cardinaux-ministres qui ont pendant trois siècles si honorablement servi la monarchie française.

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Les incidences sur l'emploi du cumul emploi-retraite et une réflexion globale du Conseil économique et social sur les conditions équitables de l'autorisation du cumul.

  • Bonne santé de la seigneurie rurale, diversité et autonomie des régions, faible recours aux marchés étrangers, déficit structurel des échanges extérieurs, lent amenuisement du stock monétaire, inertie face à l'innovation technique, primauté de l'agriculture, vitalité de la démographie. Tels sont les grands traits du système économique français durant les dernières décennies du XVe siècle : un système différent de celui des Pays-Bas et de la Lombardie, plus marqués par les tendances capitalistes, comme de celui de l'Europe orientale, où s'installe alors le second servage. La mainmise sur l'État monarchique représente un enjeu majeur, suscitant peurs, rébellions, complots et convoitises. Cela dit, un consensus se dégage au sein de la masse des Français pour reconnaître au roi un pouvoir fort. Ce consensus a-t-il trouvé son expression dans la création artistique, la vie intellectuelle ? Ici, la réponse est moins nette. Alors que la peinture et la musique doivent énormément à des influences venues du Nord, en revanche, un peu partout en France, une architecture seigneuriale autochtone prend son essor, dans laquelle il est permis de voir le retour en force de la noblesse. Quant à l'histoire, elle intervient aussi dans l'élaboration d'une culture nationale, fournissant au milieu dirigeant un ensemble cohérent de mythes, de modèles et de références.

  • C'est une histoire de vengeance, de sale vengeance dans laquelle personne ne sera épargné... Pas de place pour la compassion, pour le pardon, pour un semblant d'explication! Un mécanisme impitoyable qui détruira tout car détruire est un Art qui ne requiert ni pistolet Magnum ni tueurs de la mafia. Un peu de rock'n'roll, un peu de sexe et beaucoup de rage bien contenue.. Les salauds iront en enfer et les enfants de salauds avec, pour que le soleil puisse briller à nouveau sur la baie de Rosas.

  • Vous souhaitez vous perfectionner en italien et ne plus commettre d impairs ?Cet ouvrage aborde un certain nombre de règles en relation avec la conjugaison, la grammaire, l orthographe, etc.Chaque règle est accompagnée d un exercice sous forme de QCM ; le meilleur moyen pour vous évaluer et retenir la règle.

  • Cet ouvrage répertorie les 50 fautes les plus courantes en italien, que ce soit en orthographe, en grammaire ou en conjugaison.Chaque faute est accompagnée de l exemple correct et est suivie d une règle explicative.Véritable outil pédagogique, ce guide permet de parer aux erreurs les plus fréquemment commises.Bonus : vous trouverez en fin d ouvrage une liste de faux amis.

  • Cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui sont confrontés à des pro-blèmes de traduction de l'italien vers le français (version).
    Dans ce manuel ils trouveront, répartis en 8 unités progressives, des conseils pratiques, des listes lexicales pour la première fois réunies dans un même ouvrage, des rappels grammaticaux indispensables pour éviter les contresens, et surtout 8 textes à traduire en français. Ces textes, tirés de l'actualité, sont tous accompagnés d'une suggestion de traduction et de commentaires sur les principales difficultés qu'ils soulèvent.
    Ainsi, au fil de ces 8 unités, l'apprenant pourra, à son rythme et de façon parfaitement autonome, s'exercer à la pratique de la traduction des textes non littéraires (textes tirés de la presse, essais ou textes issus de sites Internet).

  • Napoléon Nouv.

  • À partir des vues d'intérieurs de Pierre-Ambroise Richebourg, photographe officiel de la Cour de Napoléon III, rassemblées dans un album unique appartenant au collectionneur Jean-Denis Serena, Bernard Chevallier a retrouvé, pièce après pièce, l'essentiel des objets mobiliers sauvés de l'incendie de 1870.

    Si l'on connaît l'histoire de l'incendie puis de la démolition de l'ancien palais royal, on ignore en général que ces meubles somptueux, ces objets d'art, ces tableaux sont aujourd'hui pour la plupart dans des collections publiques - Mobilier national, châteaux de Versailles, Fontainebleau ou Compiègne, musée du Louvre... - ou privées. Marc Walter en a réalisé des prises de vue inédites, pour les mettre en relation avec leurs représentations sur les photographies de Richebourg : mobilier Louis XV et Louis XVI, commodes de Boulle, cabinets de laque ou d'ébène, consoles en bois doré, imposant bureau du roi, candélabres, pendules, lustres, bras de lumière, vases en porcelaine de Sèvres ou de Chine, bustes, statues, toiles de maîtres, tapisseries des Gobelins, etc. Ainsi, le lecteur visite le palais, de salon en galerie, de vestibule en chambre à coucher, de cabinet de travail en salle à manger.

    Des photographies anciennes - portraits et scènes privées - de la famille impériale viennent en contrepoint de ces fabuleux décors, donnant à l'ouvrage un caractère intimiste profondément humain. L'iconographie des jardins est elle aussi très variée, mêlant gravures, plans, estampes et photographies contemporaines de Marc Walter.

    Un ouvrage d'exception.

  • Ce livre est issu du colloque qui, les 21 et 22 juin 2018, a accompagné la clôture de la Chaire "Mutations de l'Action Publique et du Droit Public", de Sciences Po Paris. Il a été décidé de consacrer au "Futur du Droit Administratif" le point final de cette expérience de douze ans, au cours de laquelle la Chaire s'est efforcée d'ouvrir la doctrine administrative française aux apports extérieurs et d'analyser les évolutions fortes que subissent les droits administratifs dans ces temps de profonde transformation des instruments de l'action publique. De signatures internationalement très diverses, les contributions reviennent sur ces évolutions et envisagent celles qui se dessinent pour l'avenir à l'aune des tensions et mutations actuelles (numérique, contraintes budgétaires), avec l'espoir de dégager sur le futur du droit administratif quelques idées utiles pour l'analyse académique et peut-être, au-delà, pour le débat public.

    This book is the result of the symposium that, on 21 and 22 June 2018, accompanied the closure of the "Mutations de l'Action Publique et du Droit Public" Chair of Sciences Po Paris. It was decided to devote to the "Future of Administrative Law" the final point of this twelve-year experience, during which the Chair endeavoured to open up French administrative legal scholarship to external inputs and to analyse the major developments affecting administrative laws in these times of profound transformation of the instruments of public action. With authors coming from a diversity of national backgrounds, the contributions review these developments and consider those that are emerging for the future in the light of current tensions and changes (digital, budgetary constraints), with the hope of identifying some ideas on the future of administrative law that could be useful for academic analysis and beyond, perhaps, for the public debate.

  • Le présent ouvrage retrace l'histoire du palais de Saint-Cloud, résidence d'été des rois et des empereurs qui vit défiler les cours européennes et fut incendié durant la guerre de 1870. En filigrane de l'histoire de l'édifice, c'est également celle de la ville de Saint-Cloud qui se dessine.

    Jérôme de Gondi, financier florentin devenu chevalier d'honneur de Marie de Médicis, fait construire le premier château de Saint-Cloud à la fin du XVIe siècle. Henri III y est assassiné et le château voit l'avènement d'Henri IV. D'abord propriété de Monsieur, duc d'Anjou et frère de Louis XIV, le château est ensuite offert à la reine Marie-Antoinette par Louis XVI en 1785. Au XIXe siècle, il est le théâtre de la proclamation de Napoléon 1er comme empereur des Français, puis, en 1852, de l'investiture de Napoléon III par les grands corps de l'État. Le second Empire marque l'âge d'or du palais, Napoléon III et Eugénie y établissant chaque année leur cour, au printemps et à l'automne.

    À partir des vues d'intérieurs de Pierre-Ambroise Richebourg, photographe officiel de la cour de Napoléon III, rassemblées dans un album unique, aujourd'hui propriété du musée des Avelines, le lecteur visite le palais, de salons en galeries, de vestibules en chambres à coucher, de cabinets de travail en salles à manger. Grâce à ce reportage photographique unique, l'auteur de l'ouvrage a retrouvé, pièce après pièce, l'essentiel des objets mobiliers sauvés de l'incendie de 1870 : ils sont pour la plupart conservés dans des collections publiques - Mobilier national, châteaux de Versailles, Fontainebleau ou Compiègne, musée du Louvre. L'ouvrage met ainsi en parallèle des prises de vue contemporaines de ces objets avec leurs représentations sur les photographies de Richebourg et sur des aquarelles d'époque : mobilier Louis XV et Louis XVI, commodes de Boulle, cabinets de laque ou d'ébène, consoles en bois doré, imposant bureau du roi, candélabres, pendules, lustres, bras de lumière, vases en porcelaine de Sèvres ou de Chine, bustes, statues, toiles de maîtres, tapisseries des Gobelins, etc.

    Des photographies de la famille impériale - portraits et scènes privées - viennent en contrepoint de ces fabuleux décors, donnant à l'ouvrage un caractère intimiste, profondément humain.

    130 illustrations.

empty