Diabase

  • « Les sentiers sont discrets sur les collines et dans les combes de mon vieux pays. J'aime leur silence, la persistance de leurs tracés séculaires (...) D'autres sentiers, intérieurs, s'ouvrent au long des heures et des jours. Eux aussi invitent à s'arrêter, à s'étonner (...) : une rencontre, une parole, une lecture, sont parfois un événement intime durable. Ainsi va la vie, ma vie, sur des sentiers toujours ouverts... » À la recherche de Dieu en-deçà des appareils religieux, le voyage d'un homme de coeur et de foi. Gérard Bessière avance sur le chemin de ceux qui s'interrogent, qu'ils doutent ou soient croyants. Mêlant érudition et tendresse, il appelle à l'attention de ces « petits riens » de pleine humanité, de ces discrètes fissures de transcendance affleurant dans le quotidien : « Je suis un agnostique qui attend » confie-t-il, et aussi : « L'Ineffable est en nous ». Des Sentiers de vigilance, une invitation à la libre réflexion et à son partage.

  • Exégète biblique et questionneur du récit évangélique, Gérard Bessière revient à l'origine du Christianisme, embrasse l'histoire de Jésus écrite par les hommes et en dresse le paysage historique. Dans un regard critique, mais sans jugement, il permet ainsi au lecteur de faire sa propre appréciation. Il interroge ensuite la récupération qu'en ont faite les hommes, y compris les hommes d'églises. Il retire la gangue dans laquelle ils l'ont enfermé pour en faire surgir la lumière originelle : Jésus n'a jamais été un homme de pouvoir et tout pouvoir qui s'en réclame est donc un détournement de sens.
    Durant des années de compagnonnage avec cette figure dont la présence vivante n'a cessé de le tarauder, Gérard Bessière a laissé décanter et distiller ses connaissances et son expérience intérieure. Il nous transmet la démarche libre d'un Jésus au message de feu plus que jamais d'actualité, acteur d'une révolution permanente, intime de l'homme.

  • Julie de Hauranne, une jeune actrice française, arrive pour la première fois à Lisbonne où elle doit tourner dans un film inspiré des Lettres Portugaises de Guilleragues.
    Elle se trouve vite fascinée par une religieuse qui vient prier toutes les nuits dans la chapelle de Nossa Senhora do Monte. En cinq chapitres, dans la lumière de Lisbonne et la vibration des fados, Eugène Green suit la déambulation de la jeune femme dont le désir s'épure dans le miroir des rencontres. Après une nuit où elle parle enfin avec la religieuse, elle entrevoit le sens de sa vie et de son destin...

  • Gérard Bessière accueille les images du « kaléidoscope » intime, le vif de la mémoire : à la fois fragments d'émotion intacts, - l'enfance, les brouillards et les émois de l'adolescence, la Sorbonne et la passion de la philosophie, les années de formation, l'amitié, les voyages - et réflexions ininterrompues sur les rencontres fondatrices, la foi et la prière, la violence et le pardon.
    En chercheur et en poète, d'une écriture simple et sensible, Gérard Bessière nous invite à partager avec lui la recherche de ce qui est réellement précieux et constitue la sève de nos vies.

  • " Puisqu'il voulait savoir dans quelle direction aller, c'était simple, il lui suffisait de se répéter "Va vers toi".
    Curieusement, ce Sésame lui ouvrirait un chemin vers lui-même et donc vers les autres. " Avel, un jeune berger, quitte tout, famille, terre, et jeunes filles qui le faisaient rêver, pour être prophète. Il consent à un appel de Dieu, non sans renâcler ni débattre. Pourquoi lui ? Il n'est pas le meilleur pour ce " travail " et Dieu aurait bien pu choisir un camarade plus érudit, ou tel autre plus expérimenté ! Mené par la voix d'un conteur au ton vif empli d'humour, ponctué de réflexions sensibles, le récit d'Annaig Renault nous invite à voyager avec ce " petit " prophète et à partager ses rencontres : chacune est occasion de dialogue, du fennec qui surgit du désert à joseph le charpentier torturé de remords dans le chaos d'une ville en guerre, de Elie le vieux nomade à la belle Sarah aux yeux verts...
    Il nous ressemble comme un frère cet Avel qui se plaint, rit, tempête, se révolte, doute, chante, rêve... et accomplit son métier : " réveiller la mémoire de chacun et susciter des questions. "

  • Un entretien qui convie à rencontrer Yvon Le Men : le poète qui a engagé sa passion au quotidien, le conteur qui transmet sa parole et celle des autres et le passeur qui parcourt le monde. L'amour, la mort, l'amitié, le partage, l'enracinement et le voyage : Découverte d'une vie en poésie, sédentaire et nomade, s'accordant à cette phrase d'Eluard qu'il fait sienne : « Le poème est le plus court chemin d'un homme à un autre ».

  • Du pays lapon à l'archipel des Célèbes, avec la rencontre d'un griot, d'un magicien et d'enfants comme guides, Pierre va apprendre à voir l'invisible.
    Entre conte initiatique et témoignage personnel, un premier récit troublant : tous les éléments qui composent cette histoire sont vrais, nous avertit l'auteur. Et l'histoire alors ? Cela ne dépend peut-être, comme le passage du conte à la réalité, que de nos dispositions à y croire.

empty