Transboreal

  • En juillet 2019, Yannick Billard, son épouse Marie-Hélène et leurs trois enfants, Simon, Coline et Amandine, quittent Chambéry pour un fabuleux voyage à vélo qui les conduira, par les cols pyrénéens, les montagnes de l'Atlas et le désert de Mauritanie, jusqu'à Bignona, en Casamance. Plus de 7 000 kilomètres séparent la famille de son objectif ; en perspective, six mois de pédalage intense, de rencontres et d'émerveillement.
    Sur les traces des pionniers de l'Aéropostale, avec Le Petit Prince comme fil conducteur, l'aventure familiale prend un sens qui dépasse la simple prouesse physique : partir à la rencontre d'hommes et de femmes qui s'efforcent de rendre l'humanité plus solidaire.

  • Comment survivre à travers l'immensité québécoise ? Pour la baleine menacée dans le golfe du Saint-Laurent ou la jeune activiste écologique lancée dans une bien étrange chasse sous les frondaisons gaspésiennes, pour l'Inuite qui garde le front haut dans les tourbillons de l'existence et les bourrasques du Grand Nord ou pour le condamné à mort qui couche ses mémoires sur le papier, l'heure est fatidique.
    Ailleurs, deux compères libertaires évoquent leur lutte à bord d'un voilier voguant sur la rivière des Outaouais tandis que, dans sa banlieue-dortoir, un immigré afghan se démène pour sa famille et qu'un trio de marcheuses quitte les Laurentides en plein été indien pour réfuter l'avenir qu'on a écrit pour elles. En empoignant la vie à pleines mains, ces personnages aux origines diverses et aux destins chahutés deviennent les acteurs de huit nouvelles disséminées aux quatre vents de la Belle Province.
    Pour tout l'or de la forêt est l'occasion de les suivre, à leur rythme, pour découvrir les confins et l'histoire d'un territoire grandiose et fantasmé.

  • La Grande Traversée des Alpes est avant tout le récit d'un voyage à pied depuis le lac Léman jusqu'à Nice. Il offre, avec légèreté, le point de vue singulier d'un amoureux de la montagne et jeune médecin urgentiste. Dans une recherche de retranscription fidèle du parcours effectué et des impressions ressenties, le récit est construit au jour le jour. Trois semaines de promenade et de rencontres intimes avec le "monde des hauteurs" , celui qu'un berger du vallon des Ayes près de Briançon appelle "la France d'en haut" .
    Si les tracasseries et difficultés du randonneur sont souvent rapportées avec humour, elles ne détournent pas l'attention du lecteur de l'ambition principale du livre : proposer un regard à la fois poétique, philosophique et montagnard sur la traversée des Alpes.

  • Parmi les exploits authentiques, il convient de saluer celui de Gleb Travine, ouvrier soviétique qui, en 1927, seul, sans assistance, accomplit à vélo le tour de l'URSS. Parti du Kamtchatka, il gagne Vladivostok, traverse le Caucase et l'Asie centrale, la Crimée, l'Ukraine, atteint Mourmansk d'où il s'élance dans une stupéfiante épopée arctique, roulant sur la banquise, se nourrissant de ce qu'il chasse ou pêche, s'amputant luimême de ses orteils gelés. Quatre ans plus tard, le Centaure de l'Arctique, « l'homme qui chevauche un renne de fer » - comme le décrivent les autochtones -, a bouclé son périple, et rapporte le journal où il a consigné les péripéties du voyage. Hélas, Staline est au pouvoir, les exploits individuels sont proscrits - et le livre qu'écrira Travine sera mis à l'index.

  • En 2011, Laetitia Kloz s'installe avec son mari et leurs deux enfants, pour trois ans, en Arabie Saoudite. La famille réside dans un camp d'expatriés situé dans la province Est. Commence alors pour la jeune femme une vie nouvelle, d'abord marquée par l'expérience du camp, sorte de cité hors-sol coupée de la société saoudienne. La découverte d'un lieu si étrange, et de la petite communauté qui s'y trouve rassemblée, pousse Laetitia à partir à la rencontre des Saoudiennes.
    Récit sensible qui révèle de l'intérieur la vie des femmes, Intime Arabie montre l'étonnante diversité des situations, des vies et des rêves de chacune, mais aussi les blocages engendrés par une société inégalitaire, qui s'est construite en empêchant hommes et femmes d'exister autrement que comme deux communautés séparées.

  • En 1963, suite à une peine de coeur, Jean Pastureau part pour une errance à durée indéterminée à Bruxelles. Errance, car il n'a sur place aucun logement et n'emporte avec lui ni valise ni argent ; à durée indéterminée, car s'imposant un jeûne il ne sait combien de temps va durer l'expérience. Une histoire belge est le récit de cette aventure, authentique et singulière, à la découverte d'une ville en plein chantier (grands travaux de rénovation urbaine), et à la découverte de ses propres limites en tant qu'être de passage, ni résidant ni touriste, dans une métropole étrangère. Tenu secret pendant un demi-siècle, ce voyage, dont l'écriture se confronte à la volatilité des souvenirs, est aussi l'occasion d'une réflexion sur les limites et l'effacement de la mémoire.

  • Seul et à pied, pendant des semaines, Franck Buchy parcourt les Vosges, exactement sur l'ancienne frontière franco-allemande de 1871 à 1918, aujourd'hui ligne intérieure reliant l'Alsace au reste du pays.
    Personne ne l'a fait avant lui. Il force les obstacles du paysage, hors des sentiers battus, au fond de ravins ou en équilibre sur la ligne bleue des Vosges, chère à Jules Ferry. De borne en borne, Franck Buchy interroge cette frontière au coeur d'une Europe saisie par les nationalismes un siècle après la fin de la Grande Guerre.
    Il côtoie le GR5, recoupe les sentiers du Club vosgien, et brosse ce faisant le portrait d'un massif contrasté et attachant. Son carnet de friches est un éloge des lisières, un manifeste de l'esquive et un hymne à la nature.

  • Il n'y a guère d'anthologies du voyage en Inde. Le champ d'étude est si grand, le corpus si vaste, qu'aucun auteur francophone n'a encore relevé le défi de présenter, en abordant toutes les périodes, une sélection de récits de découverte sur ce pays fascinant qui questionna autant les civilisations voisines depuis l'époque d'Alexandre Le Grand. Aussi Tanneguy Gaullier a-t-il volontairement restreint sa recherche à l'exploration religieuse du sous-continent. De la vision fantasmée des Grecs au récit critique de François Bernier, en passant par l'approche érudite d'Al-Biruni ou celle truculente du Livre des merveilles de Marco Polo, se découvre un panorama des pratiques religieuses à mesure que s'affine le regard extérieur sur l'Inde.

  • Une biographie courte et enlevée, facile d'accès, qui aborde à travers ses voyages les faits marquants de la vie d'Hemingway. Du jeune écolier du Michigan à l'écrivain couronné de succès par le Nobel et le Pulitzer, se découvre un homme doué d'un insatiable appétit de vie dépassé par son propre personnage, devenu un mythe littéraire. Mais, surtout, derrière le mythe, derrière le grand chasseur, buveur, amateur de femmes, un écrivain passionné, passionnant, n'ayant pour seul réel objectif dans la vie que la littérature. De Paris à Cuba en passant par l'Espagne, l'Afrique et Venise, cette biographie propose au lecteur un vrai voyage au coeur de la vie d'une des figures du XXe siècle. Des miscellanées complètent l'ouvrage - les amis, les armes, les cocktails, les bonnes adresses Hemingway.

  • À 35 ans, Antoine Bertrandy s'est arraché au confort urbain et familial pour s'élancer, courbé sous le poids d'un sac à dos rempli d'idéalisme et de petits tourments, vers le mystère de Saint- Jacques. Sur le Camino Real Francès , si les uns y marchent au-devant de la Foi tandis que d'autres viennent accomplir une performance, tous s'éprouvent dans la joie et la douleur, et chacun peut épuiser ses fantasmes jusqu'à expérimenter une renaissance intérieure. Ce récit chaleureux, riche de rencontres truculentes, attachantes ou dérangeantes, de pénibles séparations et de moments drolatiques, apporte des réfl exions originales sur le sens de cette longue marche initiatique, sur les raisons de son exil le long d'un chemin rebattu, et sur son passage parmi les hommes ; en somme, sur la vie.

  • Après plusieurs voyages en Corse, dont une première traversée de l'île en 2011, Cristina Noacco a parcouru à nouveau l'intégralité du GR20, dans le sens nord-sud, en seize étapes. S'écartant parfois de l'itinéraire classique pour découvrir des variantes alpines, elle raconte ici cette aventure sur le sentier réputé le plus dur et le plus beau d'Europe. Complété par d'autres souvenirs de randonnées qu'elle a effectuées dans l'île, le récit revient sur l'histoire et les mutations du chemin, mais décrit aussi les rencontres, l'enchantement des sens, et se veut une invitation à savourer les richesses de la nature.
    Récit de marche en montagne, Corse, La grande traversée est enfin une histoire d'amitié et de solidarité entre randonneurs pour qui le partage dépasse la quête du plaisir personnel.

  • Thriller palpitant ancré dans l'univers du SAMU, Le Voleur de mémoire restitue le quotidien des urgentistes de terrain, tout en exploitant avec virtuosité un ressort fantastique : la « transmigration corporelle », par laquelle l'âme d'un accidenté (Marcel Baudin, personnage pathétique et peu scrupuleux) trouve refuge dans le cerveau de celui qui s'efforçait de le sauver (le docteur Frank Lemoine). Le parasite colonise progressivement son hôte et, par le même procédé, pille la mémoire d'autres accidentés. Ce faisant, le cerveau de Frank Lemoine se charge de souvenirs qui ne sont pas les siens, le conduisant dans des lieux dangereux, mais lui procurant aussi des ressources inédites pour résoudre une affaire criminelle dont lui seul possède, sans le savoir, la clé.
    />

  • Venise, le Bosphore, Ispahan, Samarcande, le Wakhan afghan. C'est la route de la soie, des épices et des pierres précieuses qu'a suivie Philippe Valéry, celle-là même qu'empruntèrent Alexandre le Grand, Marco Polo ou Gengis Khan. Il a marché durant deux ans et couvert 10 000 kilomètres de Marseille à Kachgar, en Chine, à travers quinze pays pittoresques. De la Méditerranée aux contreforts de l'Himalaya, maisons, huttes et yourtes se sont ouvertes, comme s'est dévoilée l'âme de leurs habitants.

  • Christian Dedet a traversé la Guyane en pirogue sur 1 500 kilomètres. Descendre le Maroni, l'un des grands cours d'eau de l'Amérique du Sud, c'est l'occasion pour l'auteur de La Mémoire du fleuve de dresser un portrait vivant de la Guyane, entre nostalgies passéistes et agitations actuelles. De ressusciter aussi les grandes figures qui ont marqué l'histoire de ce département français. Ses carnets racontent les réveils sous le carbet indien, les séjours en villages wayanas et chez les peuples bosch et boni, les marches dans « l'enfer vert », le franchissement des rapides et les heures de navigation durant lesquelles l'auteur s'interroge sur l'avenir des Amérindiens... Survivance ou assimilation ?
    Comment sauver de l'inexorable cette part si vulnérable de la beauté du monde ?

  • C'est par le Transsibérien que Géraldine Dunbar a choisi de découvrir la Russie. À bord du « train des trains », dans les gares et les villes où elle fait étape, la jeune voyageuse croise des gens d'horizons divers : cheminots, artistes, vendeurs ambulants, étudiants, militaires, chasseurs et pêcheurs, vétérans, anciens déportés ou nouveaux riches. Ces rencontres lui permettent de mieux comprendre la société russe, où coexistent deux générations : l'une nostalgique de l'époque soviétique et l'autre tournée vers l'Occident.
    Après 10 000 kilomètres à travers la steppe et la taïga, de l'Oural à l'Amour en passant par les rives du lac Baïkal, l'auteur atteint Vladivostok, en bordure de l'océan Pacifique.

  • Stevenson, un nom qui évoque, au-delà des plus impressionnants pirates de la littérature, une oeuvre abondante et plurielle ; mais une oeuvre qui masque aussi un voyageur d'exception. Figure rebelle, citoyen du monde, Stevenson et ses héros ont poussé Françoise Sylvestre à explorer cette part vagabonde d'une personnalité aux mille et une facettes. Dans cette biographie inspirée sont convoquées, des rues d'Édimbourg à la Napa Valley (Californie), des Cévennes aux plages d'Upolu (Samoa), toutes les figures qui ont contribué à faire de Stevenson le conteur d'histoires que nous connaissons.
    Françoise Sylvestre invite ainsi à partager les rencontres et les voyages qui nourrirent l'âme d'un grand écrivain. Accompagné de miscellanées ludiques, l'ouvrage est un hommage à tous les vagabonds.

  • De ses voyages dans la campagne sarthoise ou à l'autre bout du monde, Henri Boillot conserve, intacts car merveilleux, des souvenirs de sieste. Parenthèse bienvenue dans l'activité du jour, expression achevée de l'insouciance de l'être, ces moments de paix offrent à celui qui s'y adonne le plaisir de redevenir enfant à l'heure des grands. Repos des champs bien mérité, manifestation de l'oisiveté bourgeoise, couronnement d'une contemplation ravie, la sieste se décline en de multiples figures et situations, examinées ici avec l'oeil du praticien. Des toiles de Courbet, Matisse ou Van Gogh, à la chatte de Colette, L'Invitation à la sieste propose ainsi une véritable exploration des alentours de midi, une invitation au voyage à laquelle il convient de répondre... les yeux fermés.

  • C'est à pied qu'Anne Le Maître aime arpenter la planète et la vie. Voyage au long cours, randonnée d'une journée ou simple promenade, tout parle, tout fait sens au gré des saisons. La marche étant refuge autant qu'évasion, il n'est pas de petite expérience du monde pour qui s'offre, nez au vent, la liberté de ralentir. À la croisée des chemins et des pensées, on écoute Blaise Pascal ou La Fontaine, on s'émerveille de l'éclat de la nature, médite sur le passage du temps, assiste à la rencontre improbable d'une girafe et d'un campagnol et déchiffre des siècles d'histoire dans un paysage... Parce qu'un chemin est aussi un cheminement intérieur, ce plaidoyer pour le respect du vivant invite à la contemplation et au lâcher-prise. À cette sagesse de l'herbe avec laquelle il est urgent de renouer.

  • Christophe Houdaille emporte ici le lecteur dans sa découverte des Pyrénées. Durant cinquante jours, pour ses 50 ans, il va suivre le GR10 afin de relier, à pied, Hendaye et Banyuls-sur-Mer. Au gré de la marche, le lecteur suit ses rencontres, entrevoit ses doutes, partage sa solitude. Récit sur les beautés et les aspérités de la montagne, Pyrénées, La grande traversée est aussi une réflexion sur la place de l'homme dans la nature et sur la vie en l'absence de commodités. Fréquentant le moins possible les autres randonneurs, Christophe Houdaille a cherché à profiter pleinement de ce lien créé avec la chaîne pyrénéenne. Après deux mois à dormir sous la tente et à se laver à l'eau des rivières c'est un autre homme, en communion avec la nature, qui livre les leçons tirées de ses pérégrinations.

  • Le livre : Vivre au pays du Soleil-Levant tenait du rêve pour James Harvey. Il y a séjourné une année entière, dans la famille d'un moine puis dans un foyer de travailleurs. Sa connaissance de la langue et sa présence éclairée lui ont permis de saisir différentes facettes de ce peuple avec lequel il s'est découvert de nombreuses affinités. L'auteur dresse un tableau vivant de la société nippone et brosse des portraits sensibles de ceux qui sont devenus ses amis : Shikû, le souffleur de bambou ; Kochi, céramiste aux méthodes millénaires ; Shinjirô, moine rappeur ; Mâbo, musicien et voyageur impénitent. James Harvey découvre alors que le Japon, pas aussi indéchiffrable qu'on pourrait le croire, reste un univers merveilleusement unique et sans égal, dont le jeune Occidental ressortira métamorphosé.

  • Paris est-elle vraiment la capitale de l'amour ?
    C'est la question à laquelle tentent de répondre ces nouvelles en explorant les sentiments qui gouvernent nos existences. Vingt arrondissements parisiens, autant de destins croisés et de nouvelles. Après son divorce, Georges Mangeot considère le couple comme une série d'erreurs et de malentendus. Les jeunes adultes, Loïc et Myriam, estiment l'art d'aimer trop cruel. Quand Fusako Kikuchi tombe enceinte, elle se plaint de son infortune.
    Constanza Muñoz demande à son compagnon des conseils pour le quitter... Autant de gens qui se mettent à nu. Car, sachez-le, dans le creuset parisien, tout le monde se pose la même question : l'amour est-il possible ? Entre éblouissement, passion et consolation, chaque Parisien chantera sa manière d'aimer.

  • Depuis quatre décennies, Nicole Dubois- Tartacap sillonne la Grèce, des montagnes de l'Épire aux côtes turques et de la Thrace à la Crète. Naviguant entre les îles du Dodécanèse et l'Anatolie, elle a cherché trace du vaste échange de populations qui marqua, au début du XXe siècle, la fin de trois millénaires de présence grecque. À Mystra, c'est l'histoire franque et byzantine qu'elle a retrouvée, et à Thessalonique, celle où, aux temps ottomans, se mêlaient Turcs, Grecs, Juifs et Arméniens.
    Ce vagabondage, fait de rencontres, de portraits et d'anecdotes, est la chronique d'un amour jamais démenti pour ce pays de pierres, d'îles et de mer, un hommage à ses hommes âpres et dignes, et à leur goût de la liberté. Autant d'aspects de la Grèce souvent occultés au profit des seuls sites antiques.

  • Un beau matin de printemps, Kim Hafez fait monter son chien Unghalak dans son kayak biplace et se met à pagayer pour rejoindre le cap Nord de l'Europe, via la Finlande. Son but : vivre une existence de nomade, une vie de voyageur authentique. Du Grand Nord, il veut faire son monastère, des privations son ascèse et du recueillement sa prière. Ayant gagné la Laponie qu'ils traversent à pied, les deux compagnons hivernent dans un élevage de chiens de traîneau. Ils doublent le cap Nord et poursuivent, d'archipels en fjords, leur périple en mer de Norvège avant d'atteindre la mystérieuse côte est du Groenland. Lorsqu'ils chavirent sur sa côte ouest, l'eau glaciale les enveloppe... Après 13 000 kilomètres à la pagaie, ils atteignent enfin l'Arctique canadien, en baie d'Hudson.

  • Au retour d'un premier voyage en Sibérie, Nikolaï Prjevalski (1839-1888), officier russe né à Smolensk, émet l'idée d'une mission scientifique à travers la Mongolie et le Tibet. Soutenu par la Société russe de géographie, il se met en marche à la fin de l'année 1870. Depuis le lac Baïkal, le voyageur rallie Ourga avant de rejoindre Pékin et d'entreprendre plusieurs expéditions à pied, à cheval et à dos de chameau jusque sur le plateau tibétain. Ce deuxième grand voyage de Prjevalski en Haute-Asie est l'occasion de découvrir un personnage hors du commun : cartographe, naturaliste, l'explorateur se fait aussi aventurier en déjouant les ruses mandchoues et la menace d'insurgés musulmans, et écrivain lorsqu'il décrit les moeurs des populations et ses aventures de chasse aux confins de l'Asie.

empty