• Breton Dremm ar vamm

    Annaig Renault

    Ne oa kaoz nemet eus afer ar vered gant an holl er vourc'h abaoe ar mintin. War a seblant e oa bet mastaret lod eus ar bezioù gant arouezioù kevrinus bet livet warne e-pad an noz.
    - Mont a reont da selaou sonerezh Marilyn Manson e beredoù e kreiz an noz, ha tresañ a reont arouez an diaoul war ar bezioù evit sachañ an drouksperedoù, en doa farset Edern.
    - Cool ! Ha debriñ a reont kevnid migal evit o dijuni ! en doa respontet Riwal.

    Tout le bourg ne parlait plus que de l'affaire du cimetière ce matin. Apparemment, on avait souillé certaines tombes en y peignant des symboles étranges, pendant la nuit.
    - Ils vont écouter de la musique de Marilyn Manson dans les cimetières en pleine nuit et ils dessinent le symbole du diable sur les tombes pour attirer les mauvais esprits, avait plaisanté Edern.
    - Cool ! Et ils mangent des mygales au petit déjeuner ! avait répondu Riwal.

  • " Puisqu'il voulait savoir dans quelle direction aller, c'était simple, il lui suffisait de se répéter "Va vers toi".
    Curieusement, ce Sésame lui ouvrirait un chemin vers lui-même et donc vers les autres. " Avel, un jeune berger, quitte tout, famille, terre, et jeunes filles qui le faisaient rêver, pour être prophète. Il consent à un appel de Dieu, non sans renâcler ni débattre. Pourquoi lui ? Il n'est pas le meilleur pour ce " travail " et Dieu aurait bien pu choisir un camarade plus érudit, ou tel autre plus expérimenté ! Mené par la voix d'un conteur au ton vif empli d'humour, ponctué de réflexions sensibles, le récit d'Annaig Renault nous invite à voyager avec ce " petit " prophète et à partager ses rencontres : chacune est occasion de dialogue, du fennec qui surgit du désert à joseph le charpentier torturé de remords dans le chaos d'une ville en guerre, de Elie le vieux nomade à la belle Sarah aux yeux verts...
    Il nous ressemble comme un frère cet Avel qui se plaint, rit, tempête, se révolte, doute, chante, rêve... et accomplit son métier : " réveiller la mémoire de chacun et susciter des questions. "

empty