• Astrid, Bert, Bavo et Anne-Lène sont les « Honey Honeys», un groupe hommage à ABBA. Ils font des reprises du groupe mythique en amateur et bientôt le succès arrive. L'aventure tourne au vinaigre quand la vie intime des Honey Honey commence à ressembler de façon inquiétante à celle des membres du groupe orginal...

  • Obsédée depuis son enfance par la mode et la beauté, mais défigurée par une cicatrice consécutive à un accident de voiture, Hope part pour Paris, seul endroit pense-t-elle où elle peut espérer concrétiser son rêve : devenir top model. Les deux colocataires qu'elle y rencontre nourrissent le même genre d'espoir : Chastity veut à tout prix faire partie des people riches et célèbres, tandis que Faith ne songe qu'à devenir une chanteuse à succès. Mues par une ambition dévorante, les trois jeunes femmes partent chacune en quête de la gloire, ne s'interdisant rien ou presque dès lors qu'elles peuvent parvenir à leurs fins...Joyeusement cynique et parfaitement amoral, ce roman graphique en forme de fable moderne brosse un portrait drôle et mordant des milieux dorés de la mode, du luxe et du show-business dans la capitale parisienne. Jeux de dupes, trahisons en tout genre et comédie des apparences, tout y est factice, cruel et vain. Mais au fond qu'importe que le glamour soit frelaté, pourvu qu'il brille...

  • Le deuxième album chez Casterman de l'auteur de I Fucking Love Paris, Maarten Vande Wiele, est une adaptation en bande dessinée de nouvelles de Guy de Maupassant (1850-1893). Monsieur Bermutier, figure principale et récurrente de ces courts récits, est un personnage de juge qui évoque ses souvenirs au fil des histoires qui composent le recueil. Des souvenirs criminels pour l'essentiel, qui le conduisent, sur un mode distant et parfois presque badin, à rappeler différentes affaires rencontrées au cours de sa carrière. Racontée à la manière d'enquêtes policières, cette suite de portraits plutôt accablants donne de l'humanité un triste reflet. Mais au fait, qui est Bermutier lui-même, auquel son parcours professionnel a conféré une expertise inégalée en matière de psychoses, vices, déviances et dissimulations en tout genre ?
    On pense à Hercule Poirot pour le personnage de Bermutier, à Loustal parfois pour l'élégance graphique aquarellée et le sens de la couleur - mais on songe surtout à la touche cruelle et mordante déjà découverte dans le premier titre de Maarten Vande Wiele et qui se perpétue ici sous une autre forme, aussi convaincante. Plus qu'un style, c'est un ton, une identité, un projet ; et il ne passe pas inaperçu.

empty