• L'adieu interdit Nouv.

    L'adieu interdit, c'est celui dont ont été privés tant de gens qui n'ont pas pu être auprès de leurs proches à la fin de leur vie. La situation sanitaire a en effet conduit à des décisions d'une profonde inhumanité. Or il faut que tous, collectivement, nous réfléchissions à ce que l'auteur appelle « la folie hygiéniste ». Car ce qui est ici en jeu, est ce qui fait, pour chacun d'entre nous, le sens de la vie.
    Qui mieux que Marie de Hennezel, l'une des grandes humanistes de notre temps, pouvait révéler toutes les facettes de la situation, et montrer comment de nombreux soignants ont su inventer des manières de faire lien et de sauver l'essentiel.
    En mettant des mots sur ce que nous avons tous vécu, ce livre donne tout autant à penser qu'il réconforte.

    Tous les grands textes de MARIE DE HENNEZEL sont chez Pocket.

  • La mort intime

    Marie de Hennezel

    comment mouriroe nous vivons dans un monde que la question effraie et qui s'en détourne.
    des civilisations, avant nous, regardaient la mort en face. elles dessinaient pour la communauté et pour chacun le chemin du passage. elles donnaient à l'achèvement de la destinée sa richesse et son sens. jamais peut-être le rapport à la mort n'a été si pauvre qu'en ces temps de sécheresse spirituelle où les hommes, pressés d'exister, paraissent éluder le mystère (...). ce livre est une leçon de vie.
    la lumière qu'il dispense est plus intense que bien des traités de sagesse. françois mitterrand

  • « «Je crois aux forces de l'esprit. » Éclairer cette phrase, je pouvais tenter de le faire, puisque j'ai eu la chance d'être témoin pendant douze ans de la soif spirituelle de François Mitterrand. Un témoin privilégié, qu'il avait choisi lui-même. » En retraçant son étonnant dialogue avec l'ancien président de la République, Marie de Hennezel répond aux grandes questions spirituelles que nous nous posons tous. Et nous montre que l'engagement dans le monde n'est pas opposé à une quête du sens profond de la vie, et peut même s'en nourrir.

  • Vieillir nous fait peur. Pourtant, il est possible de vivre la vieillesse dans une pleine harmonie. Sans éluder les questions posées par l'usure des corps, la maladie et la solitude, l'auteur nous enseigne un véritable « art de vieillir ». Pour écrire ce livre, elle a fait appel à son expérience de psychologue clinicienne et à ses rencontres avec des « vieillards magnifiques » comme son amie soeur Emmanuelle. Vieillir s'apprend et Marie de Hennezel se révèle un guide sûr.

    Un livre pour découvrir les clés qui permettent d'être en paix avec soi, de découvrir la joie intérieure et de donner naissance à un regard bienveillant sur le monde.

  • Camomille romaine, coquelicot, lierre terrestre, sureau noir...
    Les plantes médicinales constituent de très bons remèdes pour de nombreux maux du quotidien.
    Découvrez, dans cet ouvrage présenté comme un herbier, 25 plantes essentielles et faciles à trouver qui vous permettront de traiter efficacement divers troubles : allergies, inflammations, piqûres, insomnies, toux, migraines...
    Grâce à des explications simples sur la cueillette des plantes, le séchage, l'identification, les utilisations et les préparations, toutes les infos pratiques et utiles sont à portée de main !
    Cette petite pharmacie deviendra vite une référence indispensable pour toute la famille !

  • La sexualité et l'amour ne sont pas le monopole de la jeunesse ! La persistance d'une vie amoureuse érotique, quand on avance en âge, demande une évolution de la sexualité.
    Marie de Hennezel sonde avec finesse le mystère de ce nouveau chapitre de la vie. Au fil de ses rencontres, de ses lectures, de ses incursions sur des terres lointaines, comme celles du tantrisme ou des arts d'aimer de l'Orient, elle invite le lecteur à un voyage au coeur d'un territoire méconnu.
    Un livre qui ouvre de nombreux chemins.

    Ce livre a précédemment paru sous le titre : Sex and sixty, un avenir pour l'intimité amoureuse.

    Postface inédite de l'auteur.

  • Ce ne sont pas tant des réponses que cherche l'homme confronté à l'imminence de sa mort qu'une proximité humaine qui l'aide à s'ouvrir à ce qui le transcende, au mystère de son existence, à l'amour qui relie entre eux, les humains. Marie de Hennezel anime depuis plusieurs années avec Jean-Yves Leloup un séminaire sur l'approche de la mort dans les grandes traditions et dans la clinique contemporaine. De là est née cette réflexion à deux voix. Redécouvrir les rituels que les religions nous ont transmis et définir une spiritualité adaptée à notre modernité, un humanisme ouvert, en voilà le fruit. Car dans un monde coupé de la sagesse des traditions, la transcendance et le sacré doivent trouver leur place, au coeur de la personne, au coeur de l'humain.

  • Marie de HENNEZEL est psychologue clinicienne. Pionnière du développement et de la reconnaissance des soins palliatifs, elle a travaillé dix ans auprès des malades avant d'être chargée de mission au ministère de la Santé sur les questions de la fin de vie. Elle a reçu les insignes de chevalier de la Légion d'honneur.

    « Vivre et mourir dignement, c'est notre voeu à tous. Mais comment accorder cette dignité dans un pays où la vieillesse et la mort font peur et sont si mal accompagnées ? » C'est cette question, et bien d'autres, que pose ici Marie de Hennezel. Comment empêcher les médecins de nous vouler notre mort ? Comment éviter, lorsque nous serons vulnérables et fragiles, d'être considérés comme des rebuts inutiles à la communauté des Hommes ?
    Un livre essentiel pour remettre en question nombre d'idées reçues sur le débat sur la fin de vie et promouvoir un humanisme responsable.

  • Vivre est un droit. Mourir aussi. À l'heure où l'hôpital prend en charge les personnes en fin de vie, Marie de Hennezel interroge l'ultime liberté : vivre sa mort.
    Parce qu'il est important de rester « sujet » de notre mort et d'embrasser nos peurs, elle ouvre une réflexion humaine sur la nécessité de réinventer le rituel de fin de vie. Un plaidoyer pour retrouver l'intimité de nos derniers instants, entourés de la tendresse des siens. Une réflexion profonde sur le droit de mourir dans la dignité.

    Marie de HENNEZEL est psychologue clinicienne. Pionnière du développement et de la reconnaissance des soins palliatifs, elle a travaillé dix ans auprès des malades avant d'être chargée de mission auprès du ministère de la Santé sur les questions de la fin de vie. Elle a reçu les insignes de chevalier de la Légion d'honneur.

  • Affronter la mort, la regarder en face pour mieux savourer la vie. Voilà le message de Marie de Hennezel, à contre-courant d'une société qui a presque fait du décès un tabou, dissimulé dans les hôpitaux. La prise de conscience du caractère inéluctable de la mort permet de réaliser que si la vie a une fin, la relation à nos proches perdure au-delà.

    Marie de HENNEZEL est psychologue clinicienne. Pionnière du développement et de la reconnaissance des soins palliatifs, elle a travaillé dix ans auprès des malades avant d'être chargée de mission au ministère de la Santé sur les questions de la fin de vie. Elle a reçu les insignes de chevalier de la Légion d'honneur.

  • Pendant deux ans, Marie de Hennezel a enquêté auprès des malades, des familles et des soignants, qui se heurtent à une souffrance commune : le manque d'humanité et d'attention. Les témoignages qu'elle rapporte, bouleversants et souvent accablants, montrent que l'hôpital va mal parce qu'on y vit mal. Mais l'auteur de La mort intime ne se contente pas de dénoncer. Elle nous alerte et nous invite à prendre nos responsabilités. Car c'est à nous de mettre en oeuvre la nouvelle " démocratie du soin " qui nous permettra de rendre, au coeur de notre système de santé, toute sa place à l'autre, souffrant ou soignant.

  • Un parcours initiatique, un chemin vers la connaissance de soi et du monde, voilà ce à quoi mène la pratique d'un métier. Pour Marie de Hennezel, le travail de psychologue c'est avant tout une passion pour l'être humain et pour sa faculté à surmonter les épreuves.

    Loin des discours formatés, loin des doctrines, elle évoque le coeur même de son métier. Une pratique qui la mène à parler directement à l'âme humaine et à aider ses semblables. Une confession pleine d'humanité.

  • Formules magiques, potions, anecdotes insolites, rituels, pierres, plantes, fleurs, arbres et épices : saurez-vous trouver chaque semaine l'élément qui vous convient ?

  • Trop d'hommes et de femmes pensent que, à l'instar de la vie professionnelle, leur vie amoureuse et sexuelle va inéluctablement s'arrêter après soixante ans. Ils perçoivent cette fin comme une fatalité - comme si la sexualité et l'amour étaient le monopole de la jeunesse. Pour beaucoup de gens la sexualité après un certain âge est même un sujet tabou.
    Depuis dix-huit mois Marie de Hennezel a mené une enquête - auprès de sexologues, de thérapeutes, recueillant aussi de nombreux témoignages d'hommes et de femmes de soixante à quatre-vingt-dix ans -, et s'est plongée dans la lecture d'études publiées à travers le monde. Les conclusions de son livre sont extrêmement saisissantes et rassurantes : Marie de Hennezel y démontre clairement que, au contraire des idées reçues, nous pouvons mener une vie sexuelle épanouie après soixante ans -, et que souvent elle peut être même plus riche, plus importante que celle que nous avons connue à d'autres périodes de notre vie.
    Les raisons de cet épanouissement sont multiples. Pour commencer, à partir d'un certain âge nous ne subissons plus de pression professionnelle quotidienne, et les enfants, qui ont grandi, quittent le foyer familial ; dès lors nous pouvons retrouver du temps pour notre couple. Nous sommes libérés de nombreuses contraintes - et notre sexualité peut se libérer à son tour.
    Comme en attestent les études scientifiques, une vie sexuelle active joue un rôle essentiel dans la santé physique et psychique des seniors. Elle est un facteur de longévité heureuse.
    Au-delà de la barrière symbolique des soixante ans, nous devons donc garder confiance dans la vie. Conserver une bonne image de nous-même et une estime de soi intacte est essentiel pour rester désirants et désirables, quels que soient les modifications senties par notre corps. Marie de Hennezel nous appelle à ne pas baisser les bras. Son livre est un véritable manifeste : il faut savoir pétiller de vie et toujours vouloir savourer les bonnes choses, pour se sentir l'envie d'aimer longtemps.


  • des milliers de personnes meurent tous les jours dans l'angoisse, la douleur et l'indifférence.
    des personnes qui aimeraient trouver plus de compétence et d'humanité, qui aimeraient être accompagnées. dans quelques années, avec le vieillissement de la population et les progrès de plus en plus grands de la médecine, nous serons encore plus nombreux à être en fin de vie, des fins de vie souvent longues et médicalisées. nous avons donc des choix à faire. allons-nous nous organiser pour donner légalement les moyens de disparaître à ceux qui n'ont plus le désir de vivre parce qu'ils se sentent seuls, abandonnés de tous, à ceux qui pèsent sur notre société et dont on décidera peut-être à leur place que leur vie ne vaut plus la peine d'être vécue ? ou bien choisirons-nous de nous donner les moyens dune vraie politique de prévention des fins de vie difficiles, en anticipant les problèmes qu'elles poseront, en diffusant largement la démarche palliative et en développant la culture de l'accompagnement, pour une vie digne jusqu'au bout ? marie de hennezel.


  • " La difficulté que les gens ont à mourir vient de ce qu'ils attendent un véritable geste d'accueil. Si quelqu'un est bien accueilli dans la vie, il pourra la quitter plus facilement. Parce qu'il y a dans la difficulté à mourir, dans la difficulté à se détacher de la vie, quelque chose que l'on cherche et que l'on n'a pas trouvé. Certains le trouvent, juste avant de mourir, quand ils sont bien accompagnés, mais beaucoup partent sans avoir fait cette expérience primordiale de l'accueil. " Depuis dix ans, la célèbre émission de réflexion "NOMS DE DIEUX" produite et présentée sur la RTBF (et TV5) par Edmond Blattchen accueille des personnalités à la renommée internationale, issues des sciences humaines et exactes, de la politique, des arts et des lettres, de la société laïque comme de divers courants philosophiques et religieux. La transcription de ces entretiens est aujourd'hui rassemblée dans une collection. Pour servir de mémoire à notre temps et témoigner des enjeux à venir.

  • Un guide pratique et familial pour des soins doux et économiques 50 plantes, leurs vertus, leurs usages et des préparations pour soigner tous les maux du quotidien.

  • " Vivre et mourir dignement, c'est notre voeu à tous. Mais comment accorder cette dignité dans un pays où la vieillesse et la mort font peur et sont si mal accompagnées ?
    Dans son rapport " Penser solidairement la fin de vie " qu'il vient de remettre à l'Elysée, Didier Sicard s'est mis résolument du côté des personnes malades en fin de vie, globalement insatisfaites des conditions du mourir dans notre pays. Il a cherché une voie - une voie à la française, dit-il - pour répondre à leur angoisse, sans pour autant toucher à l'interdit de donner la mort, barrière infranchissable à ses yeux dans une société démocratique. Car il ne s'agit pas, en permettant aux uns d'avoir la mort douce qu'ils désirent, de mettre en danger ceux qui attendent autre chose de la société : une vie plus digne jusqu'au bout !
    Il est donc opposé à toute législation sur l'euthanasie. C'est un point fort de son rapport. Mais il ne peut se contenter non plus du statuquo. On meurt mal en France aujourd'hui. C'est donc que quelque chose ne va pas.
    Bien qu'il préconise de ne pas légiférer dans l'urgence, François Hollande a décidé de le faire ; il l'avait promis, il le fait. Nous aurons donc une loi sur la fin de vie en juin, laquelle ?
    Après avoir accompagné pendant dix ans des personnes en fin de vie, comme psychologue clinicienne au sein de la première unité française de soins palliatifs, avoir écrit de nombreux ouvrages inspirés de cette expérience, dont La Mort intime, avoir mis ma réflexion pendant cinq ans au service du Ministère de la santé, je suis aujourd'hui à l'écoute des générations du 3e et du 4e âge. Dans les séminaires que j'anime, nous abordons évidemment la question du mourir. L'inquiétude est palpable. Elle vient d'un paradoxe. D'un côté, dans un monde qui s'est fondé sur des valeurs d'autonomie, le désir de maîtriser les conditions de sa fin de vie est manifeste. Le seniors refusent de se voir voler leur mort par les médecins. Mais d'un autre côté, lorsqu'ils se projettent dans leur grande vieillesse, s'imaginant fragiles, ils craignent plus que tout d'être considérés comme les rebuts de la société, de terminer leur existence dans des lieux inhumains, et perçoivent avec une acuité étonnante les dangers d'une loi qui permettrait aux médecins de donner la mort ou les pressions qui pourraient être faites sur eux pour qu'ils se la donnent eux-mêmes. Ils tiennent à ce que la loi protège leur vulnérabilité à venir, en maintenant dans le code pénal l'interdit de tuer. Ce paradoxe doit être pris en compte dans la loi à venir.
    Je souhaite, en m'exprimant dans ce livre, faire entendre leur voix, leurs inquiétudes, et contribuer par mon expérience et ma réflexion au débat qui s'annonce. " Marie de Hennezel

  • " Un livre plein d'espoir sur les ressources insoupçonnées de l'être humain. " - Nice Matin " Un livre court, et juste (...) d'une grande lucidité. " - Blog.lemonde.fr " Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec on atterrit dans les étoiles. " En 2005, Claude Pinault se retrouve tétraplégique presque du jour au lendemain. Le diagnostic est violent : c'est une forme sévère du syndrome de Guillain Barré. " Quand il n'y a plus de jus, il n'y a plus de jus. Vous ne remarcherez plus ", lui annonce un médecin. Mais Claude refuse l'inacceptable. Il mobilise toutes ses forces, physiques et mentales, pour vaincre le diagnostic, et petit à petit sortir son corps d'un sarcophage terrifiant.
    Dans ce livre d'entretien, la psychologue Marie de Hennezel revient avec Claude Pinault sur les techniques qu'il a instinctivement développé pour aller vers la guérison : l'humour, la pensée positive, la détermination... Tous deux mettent ainsi en lumière le lien étonnant entre le corps et l'esprit.
    Un livre plein d'espoir sur les forces insoupçonnées de l'être humain, une source d'inspiration pour tous ceux qui font face à l'adversité, au-delà même de la maladie.

  • La persistance d'une vie amoureuse érotique, quand on avance en âge, demande une évolution de la sexualité. La qualité de la relation compte évidemment beaucoup. Prendre son temps, en laisser à l'autre, explorer une sexualité plus sensuelle, plus ludique, où l'émotion et l'intimité occupent une large place. Savoir prendre le plaisir tel qu'il est, tel qu'il vient, et ne pas se focaliser sur ce qu'il devrait être... Voilà ce qui caractérise cette sexualité moins pulsionnelle mais plus érotique. Qui n'est pas moins satisfaisante, loin de là. Marie de Hennezel aborde dans ce livre la question encore taboue de la sexualité des seniors. Observant une juste mesure entre pudeur et impudeur, elle sonde le mystère et la profondeur de la vie amoureuse dans ce nouveau chapitre de la vie. Au fil de ses rencontres, de ses lectures, de sa propre réflexion, et même de ses incursions sur des terres lointaines, comme celles du tantrisme ou des arts d'aimer de l'Orient, elle invite le lecteur à un voyage au coeur d'un territoire méconnu.

  • The inspirational Top Ten bestseller is now available in paperback!

  • Je me passionne pour l'être humain, " cette créature qui marche délicatement sur une corde raide ".
    De quelle façon survit-on au désespoir d'être séparé de l'un par sa naissance, comble-t-on le vide entre les grands rendez-vous de l'enfance, de la vieillesse et de la mort ? comment supporte-t-on de ne pas être tout sur cette terre ? au chevet des grands malades, ou des mourants, sur les lieux des catastrophes, on nous demande de contenir l'angoisse avec nos bras, avec nos mots. parfois on vient à nous pour un travail de mise en ordre, de déblayage des obstacles au désir.
    On nous demande d'être le témoin, l'ange gardien, de cette descente dans les profondeurs pas toujours rassurantes de l'être. c'est cela qui nous est commun, à nous les " psy ", quel que soit le domaine dans lequel nous intervenons, quelles que soient nos méthodes, nos théories, cette volonté d'aider nos semblables à se tenir debout, dans l'équilibre entre force et vulnérabilité. c'est le coeur de notre métier.

  • L'euthanasie : grave question, toujours abordée dans la confusion des notions et des sentiments.
    Elle évoque les grandes déclarations philosophiques, " le droit de mourir dans la dignité ", les enjeux religieux et spirituels, les passions politiques : faut-il légiférer et comment ? L'immense mérite de l'auteur de La Mort intime est de nous permettre de comprendre les enjeux de ce débat en le situant dans la dimension qui devrait être la sienne : la dimension humaine. A travers des témoignages bouleversants, à travers sa propre expérience de femme, de psychologue, d'accompagnante, Marie de Hennezel nous invite à participer au débat en nous faisant découvrir l'intimité et la souffrance réelle de ceux qui sont confrontés à l'euthanasie : malades, parents, mais aussi infirmières et médecins.
    Le droit de mourir dignement - aujourd'hui reconnu par tous et qui trouve avec la loi sur les soins palliatifs un cadre légal - peut-il engendrer le droit de tuer ? Ce livre émouvant et juste nous permet de répondre à cette question en toute connaissance de cause. Mais il nous invite aussi, à la manière de La Mort intime, à une méditation personnelle profonde sur la vie.

empty