Mediaspaul

  • La Bible

    Collectif

    • Mediaspaul
    • 8 Mars 2003
  • Paul, maître spirituel : la transmission d'un éblouissement

    Jean-Yves Leloup

    • Mediaspaul
    • 17 Février 2022

    Paul n'est pas souvent présenté comme « maître spirituel » mais davantage comme « apôtre des nations ». Il est pourtant un guide précieux qui nous conduit à cette « Vie cachée avec le Christ, en Dieu ». À l'écoute de l'Esprit Saint, il nous apprend à vivre, aimer et prier « comme il faut ». Il exerce notre discernement et nous montre quels sont les véritables « fruits de l'Esprit » afin qu'en tout temps, en tout lieu, de toute manière, nous laissions vivre en nous le Christ, et que par la pratique de son « agapé », nous entrions dans l'intimité même du Père - source de tout bien. « Tout est à vous, mais vous, vous êtes au Christ et le Christ est à Dieu. » Un maître spirituel pour notre temps : Nietzsche ? Paul ? Nietzsche semble être un des maîtres spirituels de notre époque. « Dieu est mort » est devenu l'aphorisme convenu et politiquement correct du plus grand nombre de nos contemporains. Ne faut-il pas s'organiser, vivre, mourir, être intelligent, artiste et même spirituel « sans Dieu » ? Le mot même « Dieu » est exclu de notre vocabulaire et de nos conversations.
    Mais là où Nietzsche se désespère : « Dieu est mort », Paul lui répond : « Oui, il est ressuscité ! » Le Dieu complexe, moral et jugeant, de Nietzche est mort.
    Celui de Paul, un Dieu d'amour, est bien vivant.
    L'Amour est désormais la valeur suprême qui donne de la valeur à toutes les valeurs.
    Dans ce livre profond, Jean-Yves Leloup éclaire le drame de l'homme contemporain à la lumière de l'expérience fondatrice de l'apôtre Paul.

  • Introduction à la vie dévote

    Saint François De Sales

    • Mediaspaul
    • 7 Novembre 2006

    Docteur de l'Église, Saint François de Sales est né en Savoie en 1567, il fut évêque de Genève à l'âge de 35 ans, et père spirituel de sainte Jeanne de Chantal qui fonda avec lui en 1610 l'ordre de la Visitation. Fin diplomate au service du roi, grand lettré, il fut un artisan de la contre-réforme en France. Il meurt à Lyon en 1622. L'Introduction à la vie dévote et son Traité de l'Amour de Dieu sont des chefs d'oeuvre de la littérature religieuse, sans cesse réédités. Le mot « dévotion » peut sembler désuet, voire péjoratif. D'origine latine, il signifie celui qui est attaché à Dieu, fidèle, pieux. Le saint transmet un accompagnement spirituel centré sur les réalités de la vie, avec un sens pratique, un esprit vif et une sérénité contagieuse. Saint François de Sales révèle une observation très personnelle et profonde de l'âme humaine, à travers ses nombreux conseils spirituels sur l'art d'être uni au Christ dans la vie quotidienne quel que soit l'état de vie. On l'a appelé très tôt le premier apôtre des Laïcs.
    Prêtre du diocèse de Bourges, Max Huot de Longchamp est le fondateur et l'animateur du Centre spirituel Saint Jean de la Croix. Il a publié plusieurs ouvrages sur les auteurs spirituels de l'époque moderne : tradition carmélitaine, École française de spiritualité, courants mystiques des XVIIe et XVIIIe siècles. Il était particulièrement désigné pour présenter saint François de Sales.

  • J'ai vu l'Eglise se transformer

    Christine Pellistrandi

    • Mediaspaul
    • 24 Février 2022

    Avec cet ouvrage autobiographique, Christine Pellistrandi sort du registre biblique et historique auquel elle nous avait habitués. Elle se livre désormais avec le souci de témoigner de la foi qui a soutenu son engagement de femme et de théologienne dans un monde qui bougeait vite. À travers son propre itinéraire, elle nous retrace l'évolution de l'Église quant au statut et à la place des femmes. Cet itinéraire qui va de la fin du règne de Pie XII au pape François nous est présenté à travers la rencontre de personnalités exceptionnelles qui ont construit la foi de l'auteure et la variété des milieux à une époque où l'on assiste à l'effondrement de la pratique religieuse.
    L'auteure témoigne de l'évolution rapide de l'Église d'une période, dans les années cinquante, où l'Église et la société se confortent mutuellement à travers la morale, à un temps d'ébullition et de foisonnement religieux qui, à travers les années à la Sorbonne et au Centre Richelieu, font apparaître un autre visage de l'Église, une époque où les pèlerinages de Chartres rassemblaient des milliers d'étudiants et où l'on commençait à découvrir la société de consommation.
    Puis vient le temps du mariage et de la maternité, des difficultés de la vie et du questionnement sur ce qu'il reste alors de la foi enthousiaste de nos vingt ans. D'autres rencontres lui ouvrent l'accès à la Bible et à une autre forme de connaissance de Dieu par le biais de l'étude biblique. Ce fut aussi le temps de la mise en pratique du concile Vatican II avec toutes les difficultés que cela engendra.
    C'est également un itinéraire marqué par de grandes figures sacerdotales, que ce soit l'aumônier de la Sorbonne devenu archevêque de Paris, les professeurs de l'Institut catholique mais aussi des prêtres de paroisse qui assumaient leur ministère dans des conditions difficiles. C'est la période d'une grande effervescence intellectuelle et théologique sur laquelle nous vivons encore aujourd'hui.

  • Trésors de sagesse : paroles pour les aînés

    Pape François

    • Mediaspaul
    • 18 Novembre 2021

    Trésors de sagesse est une anthologie des citations les plus significatives tirées des discours du pape François aux personnes âgées.
    Le Pape nous rappelle ce que représentent les aînés dans nos familles et dans la société : ils sont notre histoire, nos guides, des sources de sagesse. Ils doivent être chéris, aimés, écoutés, choyés, et reconnus comme des personnes actives parmi de nous. Dans ces pensées, nous découvrons la vision de société de François, son idée de communauté, son plaidoyer pour une alliance entre générations qui, au lieu de s'opposer, doivent se reconnaître réciproquement, s'écouter, partager. Le volume contient également des photos des rencontres de François avec des personnes âgées.

  • La sagesse sauvera-t-elle le monde ?

    Bertrand Pinçon

    • Mediaspaul
    • 14 Avril 2022

    Quelle sagesse pour le monde qui vient ? Cette question sonne comme une interpellation, voire une provocation. Pourtant les sages d'Israël ne sont pas les écrivains inspirés les plus fréquentés des lecteurs de la Bible. Leurs écrits ne figurent pas parmi les livres les plus étudiés, ni les plus commentés ou priés...
    Loin de là ! Cela est bien dommage au regard des questions existentielles qu'abordent de front ces textes à haute valeur universelle, offrant au lecteur contemporain, en ces temps inédits et inquiets que nous traversons, un terrain propice de dialogue avec les croyants d'autres traditions religieuses.
    Le temps n'est-il pas venu de réhabiliter la sagesse comme un art de vivre le moment présent ? Qu'est-ce que la sagesse biblique a encore à faire connaître aux croyants juifs et chrétiens, à ceux d'autres traditions religieuses mais aussi aux agnostiques et aux athées de notre époque ? Quel message nouveau recueillir de ces écrits, venus parfois du fond des âges, pour nous instruire et nous inspirer en ces temps incertains, marqués par tant de signes de souffrances et d'inquiétude, temps meurtris par nombre d'épisodes de violence récurrente provoquée notamment par des fondamentalistes religieux ? Plus encore, quelles voies pertinentes de sens et d'intelligence offrir à ceux qui sont tentés de rejeter en bloc les religions au nom d'un prétendu obscurantisme, voire de les opposer frontalement en les dénigrant par des représentations irrespectueuses ou des généralisations toutes faites ?
    Au fond, toutes ces questions se résument en une seule : quelle sagesse de vie pour penser et espérer le monde qui vient ?

  • Ensemble c'est beau ! est une anthologie des pensées les plus significatives du pape François au sujet des couples et des familles.
    Il s'agit de pensées « lumineuses » et positives, de métaphores puissantes qui s'impriment dans la mémoire et transmettent un message clair. En quelques lignes, les réflexions de François brossent la réalité familiale dans ses traits quotidiens, dans la dynamique qui s'installe entre ses membres - parents, fratrie, grands-parents, jeunes et moins jeunes, membres malades ou fragiles et toute la communauté humaine qui les entoure - avec les joies, les difficultés, les drames et les défis que chaque famille, partout, doit affronter. Selon son style, le pape François n'expose pas seulement des concepts pour l'intelligence, mais il parle au coeur des personnes et il éveille notre mémoire affective.
    Ces pensées dévoilent la conviction profonde du Pape, c'est-à-dire la beauté d'être famille et la force des liens familiaux lorsque Dieu en est la source.

  • Liturgie de la messe

    Collectif

    • Mediaspaul
    • 17 Mars 2022

    Ce livret contient l'ordinaire de la Messe et les Prières eucharistiques selon la nouvelle traduction du Missel Romain qui est entrée en vigueur le premier dimanche de l'Avent 2021.
    Son format poche permet une utilisation par les prêtres ou les fidèles en diverses circonstances, notamment lors des concélébrations et grands rassemblements, en déplacement...

  • Dans la crise des abus sexuels qui secoue l'Église, la parole des femmes doit être entendue. Une personne victime, une religieuse et une théologienne unissent ici leurs voix pour exprimer la même idée : le cléricalisme, cette culture qui survalorise le clergé et le protège au détriment des personnes vulnérables, est au coeur du problème. Il étouffe des vérités telles que la souffrance des victimes et l'humanité faillible des prêtres. Il sème aussi l'ambiguïté jusque dans la théologie, trop souvent instrumentalisée par les abuseurs. Il limite enfin l'apport d'une approche féminine des enjeux ecclésiaux. À partir de son ancrage propre, chacune des auteures démasque les traits précis du cléricalisme et identifie les changements concrets nécessaires pour y remédier. Car toutes les dimensions de la vérité sont nécessaires pour que l'Église soit pour toutes et tous, comme l'a voulu le Christ, un lieu d'épanouissement et de liberté profonde.

  • Le regard que Paul porte sur le Christ trouve ses racines dans l'expérience qu'il a réalisée : le Dieu d'Israël lui a dévoilé son Fils. Mais le Fils lui-même est-il Dieu ? Bien qu'il ait le souci de souligner son indépendance par rapport à Jérusalem, Paul attache une grande importance à l'humanité du Nazaréen qu'il a pourtant connu seulement comme ressuscité. Par sa mort, le Christ a permis aux hommes d'être justifiés. Christ est libérateur, cela est exprimé à travers un vocabulaire diversifié. Paul n'affirme qu'une fois, et encore en des termes discutables, que le Christ est Dieu (Rm 9,5), et pourtant il n'y a aucun doute : Christ est Seigneur ; en effet, l'Apôtre attribue à Christ le nom même que la Septante donne au Dieu d'Israël. Comme nombre de chrétiens de l'Église primitive, Paul attend la venue du Christ dans la gloire, sa Parousie ; il évoluera en ce domaine quant à la proximité de cet événement. Cet événement permettra aux pauvres corps humains d'être transformés en son corps glorieux. Une énigme demeure : pourquoi Paul, qui connait la christologie du Fils de l'homme, n'emploie-t-il jamais cette expression si caractéristique de Jésus de Nazareth ? Paul croyait-il en la divinité de Jésus et, si oui, comment la comprenait-il ?

  • Quels prêtres pour demain ? sortir de l'abus d'autorité

    Joël Pralong

    • Mediaspaul
    • 11 Novembre 2021

    Joël Pralong nous livre dans cet ouvrage très personnel et très engagé ses réflexions sur le ministère des prêtres et leur adéquation à l'Église de demain. De quels prêtres avons-nous besoin ? Quelles sont les limites ou les dangers des profils qui se présentent actuellement aux portes des instituts de formation ? Fort de son expérience de supérieur d'un séminaire en Suisse, il revient sur son propre parcours et nous partage ses observations quant à l'évolution des profils et des motivations des candidats au sacerdoce.
    Ce livre est à la fois un cri d'alarme et un plaidoyer pour sortir tant du cléricalisme que de la culture de l'abus, dénoncés par le pape François mais aussi par la communauté chrétienne qui en est victime. Comment sortir de la crise actuelle de l'Église alors que bon nombre des candidats qui se présentent affichent un profil très classique, voire traditionnel, et un désir de restaurer un modèle ecclésial qui ne correspond pas aux attentes de la plupart des communautés chrétiennes ? C'est toute la question de l'adéquation entre les profils qui se présentent et les besoins de l'Église conçue comme peuple de Dieu. Au coeur de cette interrogation, une question essentielle : celle de l'autorité du prêtre, s'il doit en avoir une. Conçu, par ailleurs, de plus en plus comme devant être un manager dans sa paroisse, quel type de leader peut-il être pour rester un témoin de Jésus-Christ qui se fait serviteur de tous ? Joël Pralong plaide pour un nouveau format de prêtres que l'on pourrait résumer ainsi : il nous faut des prêtres plus humains ! Et donc, revoir l'accueil, l'accompagnement et la formation des séminaristes en conséquence.

  • À la suite de son livre de témoignage Des clairières en attente (Médiaspaul 2021), plaidoyer pour l'importance des petits groupes coopératifs et des réseaux afin de faire vivre et d'annoncer le Poème de l'Évangile, Jean Lavoué nous dévoile dans ce nouveau récit sa vision même du Poème (du grec poien, faire). Dans la tradition chrétienne, Jésus est le Poème par excellence, le « Verbe fait chair ». En explorant la dimension christique du Poème, l'auteur en élargit la conception et le montre également à l'oeuvre dans l'ensemble des autres spiritualités humaines.
    Le Poème symbolise pour lui le dynamisme co-créateur associant l'humain et le mystère qui le dépasse dans l'émergence progressive d'une vie plus accomplie.
    C'est le Verbe de Vie pour l'Évangéliste Jean. Un auteur comme Pierre Teilhard de Chardin en a fait dans son oeuvre l'axe même de la transformation de l'univers. Bien d'autres auteurs ont depuis enrichi cette vision d'une création continuée, associant Dieu avec l'ensemble des femmes et des hommes dans une oeuvre commune. Elle se trouve au coeur de la théologie protestante du Process, avec, en France, des auteurs comme André Gounelle ou Raphaël Picon. C'est en poète que Jean Lavoué nous livre ici sa propre méditation à ce sujet, une sorte de petite « poétique de la théologie », pour reprendre le titre d'un livre de François Cassingena-Trévedy qui préface cet ouvrage.
    Le devenir de l'humanité, la question de la survie de notre planète, la rencontre inter-spirituelle et l'accueil de la diversité, autant de thèmes devenus aujourd'hui cruciaux, sont ici présentés comme les fruits d'une vision renouvelée de ce Poème dont nous sommes avec le divin les co-créateurs.

  • La solitude de Job : quand l'alcool s'invite dans une famille Nouv.

    La plupart des témoignages qui existent concernant les ravages que produit l'alcool sont centrés sur la personne alcoolique, les répercussions sur sa vie et son combat pour en sortir. Ce livre apporte un éclairage nouveau en montrant comment les proches d'une personne alcoolique sont entraînés dans une spirale difficile à stopper.
    À travers le témoignage de Marie, nous assistons au naufrage de toute la famille quand Pascal, son conjoint, cadre supérieur, démarre une sérieuse dépression qui le fait basculer dans la dépendance à l'alcool. Ils ont 35 et 37 ans. Rien ne laissait présager les années de cauchemar qui commencent.
    Ce sont plus de vingt années d'espoirs et de combats que Marie Launay raconte ici. À travers son récit nous découvrons ce que vit l'entourage des personnes malades de l'alcool, ces « aidants » qui ont rarement l'occasion de parler d'eux, de leurs tâtonnements, de leurs erreurs et de leurs victoires, des choix complexes, parfois tragiques qui se présentent à eux au fil des années.
    L'auteure tente d'analyser les tenants et aboutissants de ce qui a constitué sa vie, d'ouvrir des pistes de réflexion pour ceux qui vivent de près ou de loin avec une personne dépendante. Elle raconte l'émergence d'une grave maladie psychiatrique chez son mari, puis son suicide, et témoigne du chemin intérieur parcouru. Ce récit est aussi comme un cri face à l'absurdité de la vie d'un homme, pris en otage par une maladie qui touche son esprit. C'est le cri de douleur d'une chrétienne face au silence de Dieu et, dans le sillage de la figure biblique de Job, un chemin dans la foi.

  • Promenade en Eden

    Pascal Genin

    • Mediaspaul
    • 31 Mars 2022

    « Immergé dans les premiers chapitres de la Genèse, ce récit d'inspiration biblique propose un point de vue délibérément décalé pour se laisser ravir par l'ivresse des commencements. » C'est ainsi que l'auteur présente sa promenade inédite dans l'univers biblique des origines.
    Par le biais d'une écriture tout en légèreté et fantaisie, Pascal Genin nous offre un éclairage unique sur quelques fondamentaux de la foi et de la culture chrétiennes.
    Il invite le lecteur à « visiter l'Éden à la hauteur des herbes et à travers le regard d'un modeste rongeur, se perdre dans les silences du texte pour explorer des chemins de traverse, à retrouver l'espérance originelle d'un acte créateur pétri de tendresse, de puissance et de joie, à contempler la création avec des yeux d'enfant et plonger dans l'imaginaire de cette belle utopie. Et Dieu vit que cela était bon ! »

  • Quel sens a notre vie humaine, si belle et si fragile, si mortelle et pourtant promise à la vie éternelle ? Quelle place accorder à la foi, en lien avec des personnages invisibles, intouchables, et avec des réalités mystérieuses dont il est difficile de démontrer scientifiquement l'existence et la présence dans nos vies ?
    Ce livre propose un bouquet de réflexions sur les grands thèmes de la foi chrétienne, comme héritage enraciné dans des expériences historiques millénaires qui véhiculent des trésors de réflexion existentielle. Ces expériences laissent entrevoir, non pas une rhétorique somnifère, mais une inquiétude permanente et un équilibre précaire. C'est pourquoi l'auteur ne craint pas d'aborder les questions et objections adressées à la foi, y voyant au contraire une partie intégrante de la quête spirituelle.

  • L'auteur dépeint ici le portrait de huit grandes figures dont il se nourrit spirituellement et qui sont emblématiques de la rencontre entre le christianisme et l'Inde. Au-delà d'un échange interculturel passionnant, ces huit figures permettent à l'auteur de proposer une méditation sur la communion des saints, la nuit et les confins de l'humanité. Henri Le Saux tient une place particulière, mais aussi des disciples de ce dernier, Marc Chaduc et soeur Thérèse, la carmélite de Lisieux, Vandana Mataji qui continua à Rishikesh l'inspiration de Le Saux;
    Prasanna Devi l'ermite du Girnar; ainsi que les grandes figures de charité qui sont descendues dans les bas-fonds de l'humanité : Mère Teresa, Pierre Ceyrac (duquel l'auteur tient sa vocation missionnaire) ainsi que Jean Vanier et les communautés de L'Arche en Inde.
    Huit destins indiens dont certains sont déjà connues et d'autres pas. La présence de Jean Vanier dans cette galerie de portraits permet de rappeler que, quels que soient ses erreurs, il reste une personnalité-clé du christianisme contemporain jusqu'en Inde.
    Déjà publié en Inde, en langue anglaise, ce livre, qui y connaît un franc succès, a été salué tant par des théologiens que par des personnalités politiques.

  • Paul a développé une compréhension aiguisée de l'événement de Pâques alors même qu'elle est la plus ancienne dont nous disposons aujourd'hui. Comment l'Apôtre parle-t-il de l'expérience pascale ? Quelle signification lui attribue-t-il ?
    En quoi sa proclamation de la résurrection de Jésus modifie-t-elle ses représentations de Dieu, de la foi, de l'histoire ? En quoi détermine-t-elle sa compréhension du sujet humain, de la vie, de la mort et du relèvement des morts ?
    Les auteurs mènent l'enquête en lisant, de manière suivie et critique, de larges extraits de la littérature paulienne. En dialogue avec la culture contemporaine, ils proposeront à leur tour une réflexion sur la signification de la résurrection aujourd'hui.
    Au commencement de l'apostolat paulinien est l'expérience de la reconnaissance du crucifié vivant dans son existence. Et l'on comprend à sa proclamation de l'Évangile que, pour Paul, la résurrection du crucifié est condition de vérité de la foi au Dieu le Père, car « si Christ n'est pas ressuscité, votre foi est illusoire, vous êtes encore dans vos péchés » (1Co 15,17). Les auteurs nous font revisiter quatre grands passages de sa correspondance dans lesquels Paul, à quatre moments différents du développement de sa pensée, réfléchit, élabore et affine sa compréhension de Pâques. Celle-ci lui permet d'intégrer la présence de la vie et de la mort dans la création nouvelle d'une existence relevée d'entre les morts.

  • L'amitié est le thème central de ce livre. Elle est constitutive du cheminement de Bernard, François, Thérèse, là où l'humanité et la sainteté se fondent étroitement entre elles.
    Protagonistes déterminants de l'histoire de l'Église, ils nous aident à tracer une autre histoire, moins officielle, mais non moins réelle et notable : une histoire qui ne se déroule pas dans les palais du pouvoir, mais qui est faite de rencontres, d'affections, d'émotion mutuelle. Sans craindre la passion.
    L'Église avance aussi en montrant dans ses meilleurs hommes et femmes une nouvelle architecture des relations humaines.
    Il ne s'agit pas d'amitié spirituelle, ou fonctionnelle à une réforme ou à un projet ecclésial, mais bien d'une amitié humaine, émotionnelle, vive. Car l'amour et l'amitié comportent une partie déterminante d'une « science pratique » du vécu, une spiritualité qui n'est pas une soustraction, mais une addition d'humain.
    Ce livre s'offre comme une réflexion sur le thème de la « santé spirituelle » que l'amitié protège et garde, gage d'une vie saine et joyeuse.

  • Le pape François nous appelle à redécouvrir l'Évangile, particulièrement au moyen de la lectio divina, pratique d'origine monastique qui comporte des étapes de lecture, de méditation et de prière. Cette antique méthode, qui favorise l'écoute de la Parole puis ouvre un espace de réponse, vise ultimement une expérience de communion avec Dieu.

    Le présent livre se veut un guide pour une telle démarche. Il nous invite à fréquenter l'Évangile de Luc, où se dessinent tout particulièrement les thèmes de la miséricorde, de la gratuité du salut et de la joie. On y explore notamment des récits lumineux propres au troisième évangile, comme l'invitation faite au publicain Zachée et la rencontre avec les disciples d'Emmaüs.

    La lectio divina permet de vivre dès maintenant une relation intime avec Jésus. Par elle, le Christ pourrait dire à chacun de nous : « Aujourd'hui, tu seras avec moi. »

  • Prières quotidiennes

    Collectif

    • Mediaspaul
    • 11 Octobre 2005
  • Paul et les femmes ; ce qu'il a écrit, ce qu'on lui a fait dire

    Michel Quesnel

    • Mediaspaul
    • 21 Janvier 2021

    On fait souvent un faux-procès à l'apôtre Paul en le taxant de misogynie. Dans cet ouvrage, le professeur Michel Quesnel reprend le dossier et fait un inventaire exhaustif des propos de Paul sur les femmes et de ses relations avec elles, tels qu'ils apparaissent dans le Nouveau Testament.
    Ses conclusions sont claires : certes, les lettres authentiques de Paul contiennent sur les femmes des propos que nous n'écririons plus. Mais ils sont conditionnés par la culture ambiante ; et il s'avère surtout que, dans ce domaine, Paul est nettement plus ouvert que beaucoup de ses contemporains.
    Michel Quesnel poursuit son analyse en montrant que, par la suite, des sociétés misogynes ont fait de ses textes des lectures misogynes, déjà dans d'autres livres du Nouveau Testament, puis au cours des siècles suivants. L'auteur examine trois corpus de textes antiques concernant Paul (les épîtres authentiques, les épîtres pseudépigraphes, les Actes sur Paul) et lui rend justice : « A propos de ce qu'il pensait des femmes, l'Apôtre des nations a été victime des préjugés de ses lecteurs pendant une vingtaine de siècles ». Et, en faisant une courte excursion dans Paul après Paul, de le montrer à travers le regard des Pères de l'Église mais aussi dans des traductions récentes du Nouveau Testament. Le sous-titre de l'ouvrage prend alors tout son sens.
    « Puisse ce modeste ouvrage contribuer à lui rendre enfin justice », conclut l'auteur.

empty