Quae

  • Forêts et changement climatique Nouv.

    Face au changement climatique, le risque de sécheresse est un risque majeur auquel les forêts sont confrontées. L'ouvrage présente les connaissances de bases du fonctionnement hydrique des arbres, les indicateurs observables des effets de la sécheresse et les modèles capables de simuler le fonctionnement des forêts en fonction du climat et de son évolution.

  • L'usage des pesticides chimiques est une préoccupation sociétale majeure en raison de leurs impacts négatifs sur l'environnement et la santé. Le Programme prioritaire de recherche (PPR) "Cultiver et Protéger Autrement", piloté par INRAE, joue un rôle structurant dans l'évolution des communautés scientifiques et dans l'émergence de fronts de science permettant une protection des cultures sans pesticides.

    L'objectif de l'ouvrage est d'expliquer les bases de cette stratégie et les principes d'actions. En se fixant un cap zéro pesticide, la recherche tente de dépasser les verrous actuels et de produire des innovations de rupture dans les champs biotechniques et socio-économiques.

    Au-delà de la recherche, de l'enseignement et du secteur agricole, cet ouvrage vise également les acteurs de l'innovation, du développement et du conseil.

    Auteurs : Florence Jacquet, Marie-Hélène Jeuffroy, Julia Jouan, Edith Le Cadre, Thibaut Malausa, Xavier Reboud, Christian Huyghe.

  • Les abeilles prennent des décisions collectivement et démocratiquement. Chaque année, elles se trouvent devant une question de vie ou de mort, celle du choix et du déplacement vers une nouvelle demeure. Thomas D. Seeley nous révèle les capacités incroyables de ces insectes à prendre des décisions consensuelles et efficaces.

    Au début de l'été, lors de l'envol de la vieille reine (accompagnée des deux tiers de sa ruche trop peuplée), une équipe d'éclaireuses part à la recherche d'un nouveau nid. Elles exécutent des danses pour décrire les nouveaux sites potentiels et engagent un inlassable débat avec l'ensemble des abeilles de la ruche pour arriver, enfin, à un consensus sur le nid choisi. Dès lors que l'adhésion est totale, l'envol est immédiat. L'essaim est piloté jusqu'à la nouvelle demeure et s'y installe sans la moindre hésitation à la suite de sa reine.

    L'auteur nous raconte cette histoire fabuleuse, dont il a étudié tous les aspects avec la passion d'un amoureux des abeilles et l'ingéniosité d'un chercheur hors pair. Il met à nu les mécanismes décisionnels dont les éléments clés sont : l'absence d'un leader, un comité d'experts, le partage des informations, le débat contradictoire, le consensus. Nous voyons là une forme de démocratie participative à l'oeuvre et son bénéfice au niveau de la réussite de l'espèce.

    En quittant les aspects strictement comportementaux de l'essaimage, il nous emmène dans les coulisses neuronales de la prise de décision dans des populations animales contrastées. Il révèle des similarités de fonctionnement entre deux entités cognitives bien différentes (mais d'un même poids) : un cerveau de primate et une colonie d'abeilles. Au niveau unitaire, l'opinion (dansée) d'une seule abeille serait l'équivalent de l'excitation d'un seul neurone chez le primate.

    Thomas D. Seeley trace avec humour et poésie son excursion au coeur d'un essaim d'abeilles, ce "superorganisme" qui donne une leçon de sagesse collective par sa façon de prendre la meilleure décision pour le groupe et sa survie.

  • Le bien-être des animaux d'élevage

    Luc Mounier

    • Quae
    • 19 Mai 2022

    Les facteurs de dégradation du bien-être animal, variables selon les élevages, peuvent être présents dans les pratiques et la gestion de la santé des animaux mais aussi pendant la phase de transport et d'abattage. Les solutions à apporter dépendent donc de la configuration de l'élevage, de la motivation de l'éleveur et de sa capacité à changer ; elles doivent être pragmatiques et réalisables. Ce fascicule aborde les stratégies d'amélioration de l'environnement physique et social des animaux, les interventions humaines en élevage, notamment la construction de la relation homme-animal, ainsi que la prise en charge de la douleur, question prioritaire. Il présente également le principe d'une gestion intégrée et globale de la santé, basée sur le fait que bien-être des animaux, bien-être des humains et protection de l'environnement sont étroitement liés. L'amélioration de l'un est alors favorable à l'amélioration de l'autre...

  • Quarante ans après la publication du premier "livre rouge", la rénovation du système d'alimentation Inra pour les ruminants permet de mieux répondre aux défis émergents en nutrition animale : qualité des produits, santé animale, émissions dans l'environnement, tout en améliorant la prévision des réponses productives.

    La prévision de l'ingestion des animaux couvre une plus grande diversité de pratiques. Les interactions digestives sont mieux prises en compte, de sorte que la valeur alimentaire de la ration est mieux estimée. Elle n'est plus désormais la simple somme des apports de chaque ingrédient, et s'accompagne d'une prévision des flux des principaux produits terminaux de la digestion. De même, l'estimation des dépenses et des besoins des animaux est améliorée. Elle intègre en particulier le fait que l'efficience d'utilisation des protéines est variable. Le nouveau système permet d'alimenter les animaux en fonction d'objectifs qui peuvent différer de leur trajectoire de production potentielle, et de prévoir différentes réponses en fonction de la ration distribuée. Ces innovations majeures rendent possible diverses optimisations de la ration selon des critères définis par l'utilisateur.

    Les tables des valeurs des aliments et leur prévision complètent cet ouvrage, tandis que le logiciel INRAtion®V5 met en oeuvre les principales équations et les concepts de base du nouveau système pour une utilisation pratique en rationnement.

    Cet ouvrage décrit l'ensemble du système d'alimentation pour les productions de lait et de viande, chez les bovins, ovins et caprins, en incluant les spécificités des zones tropicales et méditerranéennes. Il trouvera toute son utilité auprès des professionnels de l'élevage (techniciens, ingénieurs et vétérinaires), des chercheurs et enseignants, ainsi que des étudiants concernés par la nutrition et l'alimentation des ruminants.

  • La permaculture ou l'art de réhabiter

    Laure Centemeri

    • Quae
    • 30 Mai 2019

    La permaculture est un mouvement écologiste qui a connu une remarquable croissance transnationale, à partir des années 1980. Il témoigne d'une forme d'activisme environnemental dont les sciences sociales ont du mal à saisir l'originalité.

    On en comprend d'autant mieux l'intérêt que la transition écologique est aussi un défi, celui d'élaborer un imaginaire politique pour une société écologique ouverte. Cet ouvrage retrace l'histoire du mouvement de la permaculture et de sa diffusion planétaire, ainsi que les principales influences intellectuelles ayant contribué à l'élaboration de sa proposition culturelle et politique.

    Celle-ci pourrait se définir comme "l'art de réhabiter" ou comment concevoir, de manière écologiquement et socialement durable, la réponse aux besoins fondamentaux des êtres humains. À partir des résultats d'une enquête menée en Italie, l'auteure discute des apports de la permaculture à l'effort collectif pour imaginer des articulations entre les interdépendances écologiques dans un milieu, la lutte contre les inégalités et les aspirations à l'émancipation.

  • Depuis plusieurs années, l'agriculture évolue, s'enrichit, fait débat et s'ouvre à la société qui doit prendre sa part dans les réflexions relatives à l'alimentation et donc, aux modes de production de demain.

    L'aquaponie, fusion de systèmes de production maraîcher et aquacole, a entièrement sa place dans ces approches novatrices de l'agronomie, de par la nature même de son fonctionnement et de sa philosophie : recyclage et valorisation des effluents d'élevage aquacole, réduction des besoins en eau, abandon de l'utilisation d'engrais azotés et phosphorés, association d'espèces complémentaires, création d'écosystèmes plus résilients.

    L'aquaponie relève ainsi d'une démarche pragmatique sur les plans technique, économique et environnemental, et cherche à s'intégrer dans une démarche d'économie circulaire.

    Le présent ouvrage a été rédigé dans le cadre du projet CASDAR-APIVA (Aquaponie, innovation végétale et aquaculture), programme de recherche dirigé par l'ITAVI en partenariat avec l'Inra, le Cirad et l'EPLEFPA de Lozère et financé par le CASDAR. Son but est d'apporter la connaissance nécessaire aux investisseurs et utilisateurs de demain.

    Ce livre s'adresse aux professionnels de l'aquaculture, de l'horticulture et du maraîchage, aux porteurs de projets, mais aussi aux particuliers passionnés.

  • L'action paysagère : construire la controverse

    Herve Davodeau

    • Quae
    • 25 Novembre 2021

    Le paysage désigne « une partie de territoire telle que perçue par les populations, dont le caractère résulte de l'action de facteurs naturels ou humains et de leurs interrelations dynamiques ». Plus politique que scientifique, cette définition issue de la Convention européenne du Paysage (2000) désormais introduite dans le droit français (2016) correspond bien à la manière dont l'action paysagère est ici traitée. Le paysage devient ainsi une affaire de perception et un enjeu d'aménagement. Dans cet ouvrage, l'objectif est de comprendre ce que les acteurs font avec le paysage, comment ils le font, les difficultés qu'ils rencontrent, comment ils les dépassent ou non. La réflexion ne cible donc pas les paysages eux-mêmes mais les pratiques et les connaissances que les hommes en ont. Selon l'auteur, l'action paysagère est toujours ambivalente, y compris à l'égard de la transition écologique et énergétique : le paysage peut être un argument pour s'opposer aux éoliennes par exemple. L'ouvrage s'adresse autant aux praticiens de l'aménagement (paysagistes, urbanistes, architectes, naturalistes) qu'aux enseignants et étudiants de ces divers champs professionnels.

  • Les grands camélidés, espèces domestiques utilisées autant pour des activités touristiques et sportives que de production (lait, viande, laine) sont souvent mal connus des vétérinaires et néo-éleveurs, notamment en Europe. Leur gestion, basée sur des pratiques mises en ½uvre pour l'espèce bovine, s'avère souvent inopérante. Cet ouvrage vise donc un public concerné par les activités d'élevage, de conseil technique et de soins aux grands camélidés. Il décrit successivement les généralités sur l'espèce, les bases physiologiques de la reproduction, de la lactation et de l'alimentation, les principales productions, ainsi que la gestion de la santé et de l'hygiène en élevage camelin.

  • Depuis 3,85 milliards d'années, la nature n'a eu de cesse de faire prospérer la vie. C'est dire si elle a un temps d'avance sur nous !

    Grâce à la science, nous prenons chaque jour un peu plus la mesure des incroyables performances du monde vivant. "Prenez vos leçons dans la nature !", disait Léonard de Vinci. Des ailes "solaires" du papillon Morpho au ver marin donneur de sang universel, des algues puits de carbone aux enseignements médicaux des chimpanzés, en passant par le fil de l'araignée cinq fois plus solide que l'acier... l'homme s'émerveille et invente. Cannes pour aveugles basées sur l'écholocalisation, éoliennes à haut rendement aussi flexibles que des ailes, bâtiments "vivants" sensibles comme la pomme de pin aux variations du climat, et peut-être un jour des villes éclairées grâce aux lumières des abysses, la source d'inspiration est inépuisable et les champs d'application du biomimétisme multiples. De nombreuses solutions aux problèmes que rencontrent nos sociétés semblent se trouver au coeur de la nature qui nous entoure, écoutons-la !

    Ce beau livre présente 30 exemples de démarches bio-inspirées et montre comment, à partir du génie de la nature enfin dévoilé, des chercheurs, des innovateurs et des entrepreneurs imaginent pour nous le monde de demain.

    Préface de Gilles Boeuf.

  • Depuis la première édition de ce livre, en 2008, plus de 10 000 nouvelles contributions à la connaissance des mycorhizes ont été publiées. Voilà pourquoi cette nouvelle édition augmentée et mise à jour a paru nécessaire. Les mycorhizes sont formés par des champignons microscopiques qui font merveille en horticulture en travaillant en symbiose avec les racines des plantes. Les champignons aident les plantes à puiser des éléments nutritifs dans le sol et à s'adapter au milieu. En échange, les plantes fournissent aux champignons l'énergie qu'ils sont incapables de tirer eux-mêmes du soleil.

    Au cours des dernières années, une multitude de travaux ont clairement démontré l'intérêt scientifique et pratique de ces symbioses pour l'ensemble des végétaux du monde entier. Pourtant, en dépit de ces preuves répétées et irréfutables, un grand nombre de praticiens en horticulture, en agriculture, en foresterie et en environnement comprennent encore mal l'importance concrète de ce phénomène. C'est dans cet esprit que les auteurs ont préparé cette nouvelle édition qui vise à la fois à faire comprendre la biologie des mycorhizes dans ce qu'elle a de plus fascinant et à montrer comment en tirer profit dans de très nombreux aspects de la culture des plantes et de leur protection, tout en assurant le maintien des équilibres naturels.

  • L'innovation est souvent présentée comme l'un des principaux leviers pour promouvoir un développement plus durable et plus inclusif. Dans les domaines de l'agriculture et de l'alimentation, l'innovation est marquée par des spécificités liées à sa relation à la nature, mais aussi à la grande diversité d'acteurs concernés, depuis les agriculteurs jusqu'aux consommateurs, en passant par les services de recherche et de développement.
    L'innovation émerge des interactions entre ces acteurs, qui mobilisent des ressources et produisent des connaissances dans des dispositifs collaboratifs, afin de générer des changements. Elle recouvre des domaines aussi variés que les pratiques de production, l'organisation des marchés, ou les pratiques alimentaires. L'innovation est reliée aux grands enjeux de développement : innovation agro-écologique, innovation sociale, innovation territoriale, etc.
    Cet ouvrage porte un regard sur l'innovation dans les systèmes agricoles et alimentaires. Il met un accent particulier sur l'accompagnement de l'innovation, en interrogeant les méthodes et les organisations, et sur l'évaluation de l'innovation au regard de différents critères. Il s'appuie sur des réflexions portées par différentes disciplines scientifiques, sur des travaux de terrain conduits tant en France que dans de nombreux pays du Sud, et enfin sur les expériences acquises en accompagnant des acteurs qui innovent.
    Il combine des synthèses sur l'innovation et des études de cas emblématiques pour illustrer les propos. L'ouvrage est destiné aux enseignants, professionnels, étudiants et chercheurs.

  • La biodiversité joue de nombreux rôles, à la fois source et produit du bon fonctionnement des écosystèmes dont dépendent les services écosystémiques. Dans un contexte de pressions toujours croissantes sur les milieux naturels, les études sur les valeurs de la biodiversité et les services écosystémiques aident à mieux comprendre les interactions entre nature et sociétés, à anticiper les bouleversements à venir et à concevoir des mesures de gestion appropriées.

    Cet ouvrage découle d'un séminaire qui a mobilisé plus de 40 scientifiques issus d'une grande diversité de disciplines : écologie, philosophie, géographie, droit, économie, génétique, anthropologie, sciences politiques. Il a fidèlement conservé la libre expression de perspectives parfois divergentes afin de restituer la dimension dynamique et vivante des processus d'avancée des connaissances.

    Trois thèmes y sont abordés : la question des valeurs de la nature en général, les relations entre biodiversité et bien-être humain à travers les services écosystémiques, et enfin les différentes formes d'opérationnalisation de ce concept.

    Nous espérons qu'à sa mesure, il participera à alimenter le nécessaire débat de société sur notre rapport à la nature.

  • Le peuple microbien

    Laurent Palka

    • Quae
    • 22 Octobre 2020

    Après Le Peuple singe (1989), Le Peuple de l'herbe (1996) et Le Peuple migrateur (2001), racontés au cinéma, voici "Le Peuple microbien", un récit à découvrir à une échelle inédite, microscopique. Il nous embarque pour un voyage naturaliste sur la piste des virus, bactéries, archées, microalgues, protistes ciliés et amibes, nématodes et tardigrades, dans leurs milieux aussi divers que le corps humain, la ville, les animaux et les plantes, l'océan et les sols, mais aussi les sources hydrothermales et la calotte glaciaire, et jusqu'à la station spatiale internationale !

    À travers les prismes de l'évolution, de l'écologie, de l'agronomie, de la médecine, ou de l'histoire des sciences et de la société, l'auteur donne les clés de compréhension de ces micro-organismes. En collaboration avec d'autres spécialistes, il propose une trentaine de "fiches d'identité" illustrées qui brossent le portrait de spécimens caractéristiques.

    Regorgeant d'anecdotes passionnantes, ce livre offre aux amateurs de science, enseignants, étudiants, grand public et même professionnels, une porte d'entrée vers cet univers à la fois omniprésent et invisible à l'oeil nu qui n'a pas fini de nous surprendre.

  • Les plantes disposent d'une immunité naturelle qui leur permet de résister aux maladies et aux agressions parasitaires dans leur environnement. L'invention puis le développement de l'agriculture ont cependant créé des milieux très favorables à l'émergence de nouvelles maladies et au développement des épidémies. Cette vulnérabilité sanitaire s'est ensuite accentuée avec l'intensification agricole, à partir des années 1950, de sorte que le recours généralisé aux pesticides de synthèse est devenu un pilier essentiel de la production. Ce modèle est désormais remis en cause et le développement d'une protection agroécologique des cultures devient une nécessité.

    Comprendre comment fonctionne l'immunité des plantes et déchiffrer leur arsenal de défense face aux agressions parasitaires est essentiel pour produire des variétés résistantes et réduire la dépendance de l'agriculture à la protection chimique. Mais il faut compter avec la formidable capacité d'adaptation des populations pathogènes, qui conduit les chercheurs à imaginer des stratégies complexes pour maintenir efficace la résistance des variétés cultivées. Les gènes qui confèrent la résistance aux plantes commencent à être perçus comme un bien commun à préserver absolument.

    Cet ouvrage explicite les concepts fondamentaux et s'appuie sur des études de cas pour réaliser une synthèse très complète des travaux en biologie, en modélisation et en sciences sociales sur ce qu'est l'immunité végétale et sur la manière dont elle pourrait concourir à une agriculture respectueuse de l'environnement.

  • Il était une fois l'Ifremer

    Gilles Chatry

    • Quae
    • 8 Juillet 2021

    Le développement d'une pêche et d'une aquaculture durables, les interactions avec le changement climatique et la préservation de la biodiversité marine placent les océans au coeur d'enjeux majeurs. Dans le paysage des sciences marines, l'Ifremer (Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer) joue un rôle central. Il est le seul organisme de recherche français dont toutes les activités sont liées à la mer.

    Résolument tourné vers les défis à venir, l'Ifremer n'en est pas moins inscrit dans une histoire. C'est cette histoire que Gilles Chatry, archiviste de l'Ifremer, souhaite pour la première fois livrer au public. Né en 1984 de la fusion entre le Cnexo et l'ISTPM, l'Ifremer trouve ses racines dans un passé plus lointain, au xixe siècle, lorsque la science investit les pêches maritimes.

    En interrogeant notamment les archives de l'Ifremer, l'auteur esquisse une histoire institutionnelle méconnue. Comme dans un journal, le lecteur remonte le temps, en suivant des dates clés jusqu'à l'essor de l'océanologie moderne.

    C'est toute la genèse de cet organisme - personnalités marquantes, programmes scientifiques ambitieux, nouveaux navires et instruments de mesure -, que l'auteur nous fait revivre à travers son récit, richement documenté et illustré. Les amateurs d'histoire maritime, d'océanographie et d'océanologie y trouveront de quoi nourrir leur curiosité.

  • La France est le deuxième producteur européen de blé dur derrière l'Italie et se classe au deuxième rang mondial pour les rendements. Les surfaces cultivées fluctuent énormément au fil des ans en raison de l'évolution climatique, des orientations de la politique agricole commune et de la concurrence internationale. Cette production est confrontée à de nombreux enjeux, notamment liés à la qualité, à l'économie, à l'environnement, aux risques climatiques ou culturaux, et touche tous les maillons de la filière : sélection, production, commercialisation, transformation, consommation.

    Cet ouvrage présente une synthèse unique sur le blé dur, en s'appuyant sur de nombreuses études récentes ainsi que sur des considérations économiques et stratégiques. Il aborde à la fois l'historique du blé dur, les systèmes de culture et de production, la recherche génétique et la création variétale, l'écophysiologie et ses retombées agronomiques, les bioagresseurs et leur maîtrise, la qualité technologique et sanitaire, les procédés de transformation, de même que les données sur la consommation, la nutrition, l'économie et le rôle du numérique dans l'organisation de la filière.

    Les nombreux auteurs - chercheurs, ingénieurs, universitaires et professionnels de la filière - font ici un bilan des connaissances actuelles et de leurs implications pratiques. Ils évoquent enfin les pistes d'évolution en cours ou souhaitées pour asseoir la durabilité de la filière, tant du point de vue des innovations technologiques que des perspectives économiques et sociétales.

    Cet ouvrage s'adresse aux acteurs de la filière, mais aussi à ceux de la recherche, du développement et de la formation.

  • Gouverner les coopératives agricoles : stratégies et outils

    Xavier Hollandts

    • Quae
    • 14 Octobre 2021

    Cet ouvrage étudie les pratiques de gouvernance et les dilemmes stratégiques des coopératives agricoles face à la crise économique, sociale et environnementale de l'agriculture. Afin d'éclairer des pistes de réflexion et des solutions d'avenir pour les filières agricoles et agroalimentaires, il fournit des outils, notamment une grille d'analyse applicable en France comme à l'étranger, dans des petites ou des grandes coopératives, diversifiées ou non.  

  • "Un robot dans chaque foyer". Voilà ce que prédit Bill Gates pour les années à venir. Pour le célèbre cofondateur de Microsoft, le bouillonnement actuel dans le domaine de la robotique rappelle étrangement celui qui régnait dans l'informatique, du temps où il rêvait d'un ordinateur pour chaque maison. Un rêve que la réalité a aujourd'hui largement dépassé !
    Mais au fait, d'où viennent ces robots qui s'invitent chaque jour un peu plus dans notre quotidien ? Tâches domestiques, transports, loisirs, soins... : lesquels font déjà partie intégrante de notre vie ? Sont-ils réellement plus performants que les humains ? Emploi, sécurité, relations humaines... : peuvent-ils s'avérer dangereux ? Et à l'avenir, jusqu'où iront-ils ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage apporte des réponses claires, basées sur des entretiens avec des roboticiens et informaticiens reconnus.
    De quoi mieux comprendre les réalités concrètes que recouvre ce terme de "robot" devenu un peu fourre-tout. De quoi aussi prendre un peu de hauteur sur ce sujet qui n'a pas fini de faire la une des journaux... ni d'inspirer les scénaristes de films de science-fiction.
    Alors, prêts à plonger au coeur de la révolution robotique ?

  • Les insectes et les acariens constituent des ravageurs importants des cultures maraîchères dans toutes les régions tropicales du monde, dont les îles de l'Outre-mer français et les territoires proches. L'épandage d'insecticides et d'acaricides n'a résolu que temporairement les problèmes rencontrés et aujourd'hui, les méthodes de protection agro-écologique des cultures sont recommandées. Elles mettent en oeuvre la prophylaxie, la lutte physique, la lutte biotechnique et la lutte biologique.

    La reconnaissance des différents ravageurs et des "utiles" est la première étape de la lutte biologique. Cet ouvrage s'efforce de faciliter cette tâche, en décrivant les principaux groupes d'arthropodes en 22 fiches : d'une part, les ravageurs, d'autre part, les ennemis naturels, prédateurs et parasitoïdes. La bio-écologie de ces groupes et les moyens existants pour contrôler les ravageurs sont détaillés avec de nombreuses photos à l'appui.

    L'objectif de cet ouvrage est également de comprendre le développement des ravageurs et des "utiles" dans les cultures et de mieux gérer les moyens limitant leurs populations. Cela permettra de mettre en oeuvre la lutte biologique, via des prédateurs et des parasitoïdes, et des pratiques agro-écologiques, comme l'utilisation de plantes de service, qui augmentent la diversité biologique et participent à la régulation des populations des ravageurs des agrosystèmes.

    Cet ouvrage facile à aborder est destiné aux professionnels du maraîchage, particulièrement en zone tropicale, et aux conseillers et techniciens des pratiques agro-écologiques.

  • Découvrir les invertébrés vivant à la surface du sol

    Apolline Auclerc

    • Quae
    • 11 Février 2021

    Dans un contexte d'érosion de la biodiversité, la réponse de la vie des sols face aux activités humaines reste encore peu connue. Mieux comprendre la vie des organismes du sol sur lequel nous marchons, ou parfois même construisons, devient urgent.

    Les sciences participatives invitent tout un chacun à devenir un acteur de la science et à contribuer au travail des chercheurs. La science profite alors de l'échange entre citoyens et scientifiques. Cet ouvrage s'inscrit dans cette perspective et propose au lecteur une méthodologie claire et ludique basée sur une démarche habituellement utilisée par les scientifiques en écologie, en particulier pour étudier les invertébrés vivant à la surface du sol.

    Sous une forme concise, le citoyen trouvera ainsi les éléments nécessaires pour capturer, observer et identifier les animaux du sol qu'il aura choisi. Vingt-cinq portraits des grands groupes d'invertébrés vivant à la surface du sol sont proposés.

    Ce guide pratique peut être utilisé dans le cadre de cours de biologie ou à titre individuel ; il peut être consulté seul ou en lien avec le site de Jardibiodiv.

  • Les végétaux ; évolution ; développement et reproduction

    Lydie Suty

    • Quae
    • 12 Décembre 2014

    Les végétaux sont essentiels au fonctionnement de tous les écosystèmes de la Terre. Ce fascicule retrace les grandes lignes de l'évolution des végétaux, puis aborde les principaux aspects de la biologie végétale descriptive : caractéristiques des cellules végétales, mise en place des principaux niveaux d'organisation d'une plante (tissus, organes, architecture globale), reproduction, importance de la lumière (photosynthèse et photomorphogenèse), nutrition des végétaux terrestres.
    Ces notions fondamentales sont traitées de façon concise et illustrées par des schémas explicatifs. Les points essentiels sont synthétisés en fin de chapitre.
    Cet ouvrage permet au lecteur d'acquérir rapidement ou de réviser les connaissances de base en biologie végétale : étudiants des filières agricoles ou en cursus universitaire de biologie jusqu'à la licence, apprenants des formations permanentes.
    Premier d'une série de trois fascicules portant sur les végétaux : les deux suivants, à paraître en 2015, aborderont les relations entre les végétaux et leur environnement puis les symbioses qu'ils établissent avec d'autres organismes vivants.

  • Des insectes en ville

    Vincent Albouy

    • Quae
    • 27 Mai 2017

    Pour vous et moi, la nature en ville se résume à des arbres, des herbes folles, quelques oiseaux... et les naturalistes d'ajouter... et à beaucoup d'insectes ! Petits, discrets, cachés, leurs moeurs et facultés d'adaptation à la vie citadine sont pourtant fascinantes...
    Cet ouvrage, qui allie science et anecdotes naturalistes ou historiques - comme le siège de Paris par le charançon prussien ! - nous fait pénétrer ce petit monde, des jardins et terrains vagues jusqu'à nos appartements.
    De manière très vivante, il nous permet de découvrir la grande variété d'insectes, et autres petites bêtes comme les araignées et mille-pattes, qui vivent à nos côtés dans les villes. Leurs modes de vie très particuliers leur ont permis de s'établir dans des milieux très artificialisés. De nouvelles espèces, comme la coccinelle asiatique, peuvent également s'y installer, alors que d'autres, telles la belle-dame, n'y font que de brefs passages lors de leur migration. Et n'oublions pas l'actualité : la nouvelle gestion des espaces verts prend maintenant en compte la biodiversité urbaine, des réserves naturelles citadines sont créées dans le cadre du concept de ville durable et les ruches en ville sont à la mode...
    A la fois patrimoine naturel commun à sauvegarder et nuisance parfois difficile à supporter, les insectes urbains ne vous laisseront, dans tous les cas, plus indifférents !

empty