Charlotte Perriand ; une architecte française au Japon ; 1940-1942

Charlotte Perriand ; une architecte française au Japon ; 1940-1942

À propos

Uin 1940, à bord du Hakusan Maru, Charlotte Perriand quitte la France. Endormie dans sa cabine, elle fait un cauchemar. Le Corbusier, sous les traits d'un corbeau, lui fait des reproches : « Tu auras tout le temps de méditer le mal que tu m'as fait.» En route vers le Japon, cette architecte avant-gardiste et non conventionnelle va vivre une période fondamentale dans sa vie. L'immersion dans la culture et les traditions nippones sera pour elle une véritable révélation. Cette expérience lui permettra de développer sa vision de l'architecture d'intérieur : réformatrice, alliant tradition et modernité, adaptée au confort et à la vie moderne. Charles Berberian, de son crayon, raconte ce moment clé dans la carrière de cette icône du design. Dans un carnet en fin d'ouvrage, son entretien avec Pernette Perriand, fille de Charlotte, apporte un nouvel éclairage sur la vie de cette artiste.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Arts et spectacles > Architecture / Urbanisme > Biographies / Monographies

  • EAN

    9782812303548

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    108 Pages

  • Longueur

    26 cm

  • Largeur

    19 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    614 g

  • Distributeur

    Hachette

Infos supplémentaires : Broché  

Charles Berberian

20 mai 1959 Naissance de Charles Berberian à Bagdad, Irak.ÿ1978 A 19 ans, après une année perdue en amphi de médecine, Berberian suit les leçons de l'Atelier Leconte, qui prépare aux concours d'entrée des Beaux-Arts, des Arts Appliqués et des Arts Décos. Il a posé ses valises à Paris, avec toute sa famille, trois ans plus tôt.ÿ1983 Berberian demande à Philippe Dupuy, qu'il a croisé un peu plus tôt à une réunion de travail du fanzine Band'à Part, d'illustrer l'une de ses histoires. D'accord, répond Dupuy, à condition que tu la dessines avec moi. Le sens de leur collaboration tient tout entier dans cette réponse: par la suite, Dupuy et Berberian signeront ensemble dessin et scénario dans une osmose inextricable, sans qu'il soit possible - ni souhaitable - de déterminer qui y fait quoi.ÿ1984 Gotlib et Diament, les deux piliers de Fluide Glacial, sont séduits par le travail de Dupuy et Berberian. Le journal accueille d'abord Red, Basile et Gégé (devenus Graine de voyous en album), puis Henriette, une adolescente complexée qui confie ses rêves et fantasmes à son journal intime.ÿ1985 Dupuy et Berberian signent Petit Peintre chez Magic Strip.ÿ1987 Année faste : un port-folio pour Chantal Thomass, les premières commandes publicitaires, la presse pour enfant, et même un clip vidéo pour l'impayable Éric Moréna.ÿ1989 Un certain Monsieur Jean a une "Bonne Surprise" : sous ce nom paraît dans le premier collectif Frank Margerin présente la première histoire de celui qui va très vite devenir le personnage fétiche de Dupuy et Berberian.ÿ1994 Dupuy et Berberian consacrent au troisième volume de Monsieur Jean un livre de bord, l'édifiant Journal d'un Album, publié chez leurs amis de l'Association.ÿ1996 Huit ans après avoir déserté les pages de Fluide Glacial, Henriette reprend du service dans Je Bouquine.ÿJanvier 1999 La consécration. Au festival de la bande dessinée d'Angoulême, Dupuy & Berberian, très émus, reçoivent l'Alph'Art du meilleur album de l'année pour le quatrième volume de Monsieur Jean.

empty