Angèle

À propos

angèle, l'unique enfant de clarius, le fermier de la douloire, est une fille sage.
mais louis, un mauvais garçon de la ville, la séduit et l'attire à marseille. albin le journalier qui l'aime, part à sa recherche, secondé par le tendre saturnin, l'employé de clarius. angèle (1934), adapté du roman de jean giono un de baumugnes offre à orane demazis un rôle de fille séduite. andrex incarne à la perfection un maquereau marseillais, et henri poupon, en père tragique, est parfait. le film est dominé par l'interprétation subtile et contrastée de fernandel qui prouve qu'il peut jouer autre chose que du comique troupier.
oeuvre d'un presque débutant, angèle reste un des plus grands films de pagnol. " ecoute, ce qui t'arrive en ce moment, voilà comment je me le comprends... c'est comme si on me disait : "notre angèle est tombée dans un trou de fumier : " alors moi j'irais, et je te prendrais dans mes bras, et je te laverais bien... je te ferais propre comme l'eau, et tu serais aussi belle qu'avant. parce que, tu sais, l'amitié, ça rapproprie tout, tout, tout...
"



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782877065177

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    190 Pages

  • Poids

    123 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Poche

Marcel Pagnol

1895-1974
Marcel Pagnol débute au théâtre, à Aubagne, en collaborant avec Paul Nivoix et abandonne une carrière de professeur d'anglais. Il rejoint le naturalisme avec Topaze, une comédie de moeurs. La consécration populaire vient vite avec la triologie Marius, Fanny et César: les histoires marseillaises conviennent à l'humour gai des joueurs de belote et de pétanque.
Pagnol se consacre alors au cinéma et réalise ses meilleurs films, comme La femme du Boulanger. Il entre à l'Académie française en 1946 et publie ses souvenirs d'enfance et de jeunesse dans un style qui allie la poésie à l'humour.
Il est enterré dans le cimetière de Treille et l'on peut lire sur sa tombe cette épitaphe, empruntée à Virgile, qui résume sa vie et son oeuvre:
"Fontes, amicos, uxorem delexit": "Il a aimé les sources, ses amis, sa femme"

empty